Illustration portrait of Cyrus Kabiru

Cyrus Kabiru transforme les détritus en accessoires de mode

Dans ses mains, le métal d’un ventilateur, les composants d’un haut-parleur, les puces d’ordinateur et autres résidus se transforment en objets fantastiques.

Je donne une seconde chance à ces détritus. Je les transforme en quelque chose qui aura de la pérennité, qui sera encore avec nous dans une centaine d’années...

Ses lunettes proéminentes peuvent donner à celui qui oserait les porter l’allure d’un alien fraîchement débarqué sur notre planète. Natif de Nairobi au Kenya, Cyrus Kabiru expose ses œuvres dans le monde entier. Conversation avec cet artiste soucieux de protéger cette nature qu’il aime tant.

D’où vous est venue l’idée d’utiliser des matériaux de récupération pour réaliser des œuvres d’art ?

Depuis ma jeunesse, j’adore les lunettes. Or, ma famille était trop modeste pour m’en acheter de vraies. Comme nous vivions dans un lieu plein de détritus et de bric-à-brac, mon père m’a encouragé à fabriquer mes propres lunettes à partir de ces déchets !

C’est donc pour cela que vous utilisez de tels matériaux pour fabriquer des objets que l’on peut porter sur soi ?

En fait, les déchets ou détritus ont de la beauté. La plupart d’entre nous avons tendance à les jeter, à nous en débarrasser. Pour ma part, j’ai perçu qu’il serait possible d’en faire un autre usage. Et de créer quelque chose qui serait utile à nous tous.

Le fait de recycler ces matériaux est-il important pour vous ?

Tout à fait ! En faisant cela, je donne une seconde vie à ces détritus. Je les ramasse à divers endroits, puis je les transforme en quelque chose qui aura de la pérennité, qui sera encore avec nous dans une centaine d’années...

Certaines de vos œuvres sont tout à fait impressionnantes, mais on a du mal à imaginer que l’on puisse les porter dans la vie de tous les jours. Est-ce que vous les considérez avant tout comme des œuvres d’art ?

Lorsque je conçois ou réalise ces lunettes, je ne me préoccupe pas de leur taille. Au final, elles pourront être petites ou volumineuses. Alors oui, mes lunettes ne sont pas seulement destinées à être portées. Vous pouvez les accrocher sur un mur ou les exposer comme vous le feriez pour une peinture ou une sculpture.

Avez-vous conscience de contribuer à la sauvegarde de l’environnement à travers votre approche artistique ?

Évidemment. J’adore la nature. Les détritus sont l’un des plus grands ennemis de l’environnement, en particulier les déchets électroniques comme les cartes mères d’ordinateur. À défaut d’arrêter de les produire, nous pouvons au moins les réutiliser. Donc oui, pour moi, le fait de recycler ce que d’autres ont abandonné contribue à sauver notre nature.

Aimeriez-vous encourager d’autres artistes à recycler des déchets dans leurs œuvres d’art ?

Et combien ! J’aimerais encourager les autres artistes à donner une seconde chance aux détritus, en étant pleinement conscients qu’il y a là une façon de sauvegarder notre nature. Tout le monde ne pourra qu’y gagner.

Image principale : Illustration portrait de Cyrus Kabiru

comments powered by Disqus