Image tirée de la video : Evans Wadongo - Light it up

Evans Wadongo, un homme solaire

Avec son projet « Use Solar, Save Lives », Evans Wadongo a réinventé dans sa communauté le quotidien des familles et l’avenir des enfants.

À seulement 28 ans, il fait déjà partie du « Top 10 CNN Heroes »

établi en 2010 par la célèbre chaîne d’information américaine. Une prouesse pour ce jeune Kenyan, ingénieur en informatique et électronique, à l’origine de « Use Solar, Save Lives », un projet directement inspiré de sa propre vie.

Le potentiel de l’énergie solaire selon Wadongo

« Ce qui compte, ce n’est pas le nombre de lampes que nous distribuons, mais combien de vies nous pouvons changer. »

Dans un pays où l’accès aux soins, à la nourriture et à l’eau sont des défis quotidiens, 50 % de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté, et pas moins de 84 % n’a pas accès à l’électricité. D’où l’utilisation de kérosène pour s’éclairer, quand les familles ont les moyens de s’en procurer. C’est dans ces conditions qu’Evans a suivi sa scolarité auprès de ses quatre frères. Comme les autres enfants de son village, il lui est arrivé de ne pas pouvoir faire ses devoirs par simple manque de lumière, et de s’en voir puni par ses professeurs. Une conséquence ayant déjà conduit beaucoup d’élèves à abandonner le chemin de l’école. Evans, lui, a pu étudier à Jomo Kenyatta, la faculté d’agriculture et de technologie, où il se familiarise avec les lampes à énergie solaire. Déjà commercialisées dans son pays, elles restent néanmoins difficiles d’accès, particulièrement en zone rurale. C’est là que l’étudiant a une idée qui transformera radicalement la vie de sa communauté : plutôt que de les importer et de les vendre à une population dont la majorité n’a pas de moyens, ces lampes seront fabriquées sur place, à base de matériel de récupération. Evans conçoit donc « MwangaBora » (« Bonne lumière » en swahili), la lampe à énergie solaire qui promet de relancer l’économie locale, mais pas seulement.

Le développement économique : un état d’esprit

Comme le souligne le jeune homme, il est difficile de faire évoluer notablement la situation économique d’un pays où les individus peinent déjà à se nourrir. Or, si « vous développez l’autonomie matérielle et morale de quelqu’un, vous développez également sa motivation et sa volonté ». C’est là tout l’intérêt des lampes MwangaBora, qui ont contribué à améliorer le niveau de vie global de façon très simple : grâce à des dons, Wadongo a pu distribuer ses lampes à des habitants qui ont alors fait des économies sur l’achat de kérosène. Le jeune homme les a ensuite incités à investir les sommes épargnées dans des micro-entreprises locales (dont certaines fabriquent les MwangaBora), créant ainsi un cercle vertueux au succès retentissant.

En 2011, Wadongo a lancé « Just One Lamp », une campagne massive adressée à la communauté internationale en vue d’accroître les financements de son projet, et d’exporter ce dernier dans d’autres pays émergents.
Ces dernières années, de nombreux prix lui ont été décernés aux Etats-Unis, en Afrique du Sud ou encore en Angleterre, où l’Esquire Magazine l’a d’ailleurs inclus dans sa sélection des « 20 Hommes qui bâtiront les 20 prochaines années ». Parallèlement à son action au sein de la fondation SDFA-Kenya (Sustainable Development For All-Kenya), il donne régulièrement des conférences à travers l’Europe, révolutionnant doucement mais sûrement les initiatives habituelles menées dans les pays en voie de développement, et rappelant que « ce qui compte, ce n’est pas le nombre de lampes que nous distribuons, mais combien de vies nous pouvons changer ».

Pour en savoir plus :

- La MIT Technology Review 
- Site de la galerie Friedman Benda de NYC 
- An idea that lights up the world : Evans Wadongo at TEDxCibeles  
- Faces of Africa - Wadongo's Little Lamp


Image principale : « Image tirée de la video : Evans Wadongo - Light it up »

comments powered by Disqus