Márcia de Carvalho, l’alchimiste des chaussettes orphelines

Dans son atelier-boutique, volontairement installé au cœur du quartier animé de la Goutte d’Or à Paris, la styliste Márcia de Carvalho œuvre à faire émerger une mode durable et responsable.

La filière textile produit pas moins de 600 000 tonnes de déchets par an.

L’histoire commence en 2008. En rangeant les tiroirs de ses enfants, cette Franco-Brésilienne réalise qu’ils regorgent de chaussettes solitaires. Elle y voit un formidable réservoir de matières premières. À l’occasion du Grand Prix de la Création de la Ville de Paris, elle imagine alors une collection entière à partir de chaussettes recyclées. Son initiative est saluée par tous. Pour la prolonger, elle crée l’association Chaussettes Orphelines et se lance deux défis de taille.

La mode à l’heure de l’économie circulaire

Premier défi : faire évoluer ses créations vers un système de production circulaire fondé sur le recyclage des chaussettes.

Ces dernières sont récoltées partout en France auprès de nombreux partenaires : écoles, particuliers, entreprises, institutions publiques, etc. Elles sont ensuite expédiées dans des usines du Tarn qui les lavent, les traitent et en extraient un fil de qualité. Ce même fil est alors renvoyé à Paris et utilisé dans la confection de pièces neuves : bonnets, gants, écharpes, pulls, et… chaussettes bien sûr !

L’année dernière, l’association a collecté 400 kilos de chaussettes. Son objectif pour l’année 2015-2016 : passer à 1 tonne. Une ambition louable quand on sait que la filière textile produit pas moins de 600 000 tonnes de déchets par an.

Favoriser l’insertion sociale et économique

Mais Márcia ne s’arrête pas là. Le second défi de son association ? Favoriser l’insertion sociale et économique.

Tous les lundis, elle ouvre les portes de son atelier aux habitants du quartier de la Goutte d’Or, à Paris. Elle y reçoit en majorité des femmes isolées, qu’elle forme à des techniques d’artisanat textile (couture, broderie, tricot, crochet, patchwork, etc.). Certaines viennent simplement pour les liens qui s’y nouent facilement, mais d’autres ont un but bien précis : prendre le chemin de l’emploi.

Forte de ce constat, l’association Chaussettes Orphelines a mis en place en 2014 un chantier-école nommé « Mode d’Emploi Recyclé ». En partenariat avec l’association Terem, elle a prodigué une double formation mode et commerce à une quinzaine de personnes en difficulté. Six mois plus tard, la moitié des participants avait trouvé un travail.

Márcia de Carvalho est en quelque sorte une alchimiste du xxie siècle. Dans son atelier, ce n’est pas le plomb qui se change en or, mais les chaussettes en pièces de collection, et les personnes en difficulté qui retrouvent du travail.

Pour donner vos chaussettes et vos vieux textiles à l’association Chaussettes Orphelines, vous pouvez les déposer en boutique ou les envoyer par colis au : 2, rue des Gardes, 75018 Paris.

Chaussettes orphelines et le fil super héros

 

comments powered by Disqus