© HD Media-TaraExpeditions

Tara Méditerranée : un premier bilan alarmant

Après sept mois de traque des micro-plastiques en mer Méditerranée, le voilier scientifique Tara est rentré s’amarrer à Lorient le 22 novembre. Les premiers constats sont accablants.

Après avoir parcouru 13 000 kilomètres en Méditerranée et fait 20 escales dans 13 pays, la goélette scientifique Tara est rentrée à son port d’attache samedi 22 novembre. Le navire sillonnait la grande bleue pour collecter des échantillons de micro-fragments de plastique qui polluent les eaux méditerranéennes.

Un millier de personnes étaient venues accueillir le bateau, dont Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie. Tout au long du week-end, le public était invité à participer aux animations organisées par Tara Expéditions et l’agglomération de Lorient, dont une opération de nettoyage de plage ainsi qu’une conférence de Maria Luiza Pedrotti, une des scientifiques embarquées à bord du voilier.

Les analyses des 2 300 échantillons collectés par Tara vont débuter en décembre, et les résultats seront présentés lors d’une conférence sur la pollution plastique des océans organisée par la fondation prince Albert II de Monaco en mars 2015 dans la Principauté. Un événement soutenu par la fondation Veolia qui est également partenaire de l’expédition Tara Méditerranée.

Ségolène Royal, la mer, la pollution, les pêcheurs
Crédits : Le Télégramme

Une situation « grave mais réversible »

« Les premiers constats de l’expédition sont édifiants », selon Gaby Gorsky, le directeur scientifique de l’expédition. La mer Méditerranée, presque fermée et très touristique, « connaît en moyenne les densités de plastique les plus importantes au monde, avec 250 milliards de micro-plastiques », a précisé François Galgani, chercheur à l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer). Cette pollution plastique menace l’équilibre écologique de la mer Méditerranée.

Retour de l’expédition Tara après son périple en Méditerranée
Crédits : France TV

« On sait déjà que la situation est encore plus grave qu’on ne le craignait, observe Romain Troublé, secrétaire général de Tara Expéditions, mais elle est encore réversible. ». L’année 2015 sera décidément bien chargée pour les défenseurs des océans. Tara sera d’ailleurs présente à la Conférence Paris Climat 2015 (COP21).

En savoir plus :

- Le site de Tara Expéditions
- Télécharger le bilan de l’expédition

 

Image principale : © HD Media-TaraExpeditions

comments powered by Disqus