Voilier de l’expédition Tara / Crédit : © HD Media-TaraExpeditions

Tara, un voilier à la rescousse de la Méditerranée

La goélette scientifique Tara a mis le cap sur la grande bleue. Sa mission : traquer les micro-plastiques et sensibiliser les populations à la fragilité de la biodiversité marine.

Voilà dix ans que Tara sillonne les mers et les océans du monde entier. Cette goélette mythique, taillée pour des conditions extrêmes, est  « unique en son genre et peut s’adapter à chaque mission », qu’il s’agisse de braver la banquise arctique ou de traverser l’Atlantique, explique Romain Troublé. Ce navigateur (il a participé deux fois à la Coupe de l’America), biologiste de formation, est secrétaire général de Tara Expéditions. Depuis 2003, cette fondation privée, créée par agnès b. et Etienne Bourgois, envoie le deux-mâts aux quatre coins du globe pour étudier le comportement des océans face à la crise écologique et sensibiliser les populations.

Cette mission se poursuit actuellement dans la mer Méditerranée. « Nous continuons les recherches menées depuis plus de trois ans sur le plancton et les micro-plastiques », explique Romain Troublé. Selon l’Union européenne, la Méditerranée abrite 250 milliards de micro-fragments plastiques.

16 000 km, c’est la distance que va parcourir Tara en sept mois, de mai à novembre 2014. À bord, huit matelots vont naviguer d’Antibes à Beyrouth en passant par Gênes, Zakynthos ou Alger. Ils effectueront des prélèvements à l’aide d’un filet Manta. À terre, en plus de la dizaine de personnes mobilisées à la fondation, six laboratoires vont collaborer pour l’analyse des échantillons récoltés. « Le plancton, qui est la base de la chaîne alimentaire, est encore méconnu, et l’impact des déchets plastiques sur l’écosystème marin aussi », déplore Romain Troublé.

Si vous habitez le littoral méditerranéen, vous verrez peut-être le deux-mâts amarré dans votre port : vingt-deux escales sont prévues dans onze pays. « Les scientifiques vont sortir du bateau pour expliquer au public le rôle de Tara, à quoi servent les océans et pourquoi ils sont si importants pour l'humanité », explique Romain Troublé.

L’enjeu est de taille car la Méditerranée représente 450 millions d’habitants, un tiers du trafic maritime mondial, et trois cultes monothéistes. « On se dit que si on parvient à sensibiliser tout le bassin, on peut espérer changer les comportements et mobiliser les gens », conclut Romain Troublé. Et, à terme, promouvoir une meilleure gestion des déchets et des solutions innovantes pour préserver les océans, comme le plastique biodégradable.
En cela, Tara est un peu l’héritière du commandant Cousteau qui a fait rêver des générations tout en les sensibilisant au respect de l’océan.

La goélette rejoindra son port d’attache, Lorient, le 7 décembre 2014. Avant de lever de nouveau l’ancre, pour partir étudier les récifs coralliens du Pacifique et d’Asie du Sud-Est en 2015-2016.

En savoir plus :

- Retrouvez en direct l’expedition Tara sur Google Maps
- Interview de Romain Troublé à propos de l’expédition 2013
- Vous pouvez suivre l’expédition sur Twitter, Facebook ou consulter le journal de bord de l’équipage.

Image principale : Voilier de l’expédition
Tara Crédit : © HD Media-TaraExpeditions
 

comments powered by Disqus