Dessin portrait de Gamal Albinsaid - Copyrights : crédits - Peter James Field

Trash Doctor

En Indonésie, le docteur Gamal Albinsaid soigne des patients en échange de leurs ordures. Une solution ingénieuse, qui répond à deux problèmes : l’accès à la santé des populations défavorisées et la pollution urbaine.

L’initiative Garbage Clinical Insurance est née en 2010 : Gamal Albinsaid n’a alors que 20 ans et entame une carrière de médecin. Il imagine ce concept de micro-assurance médicale après avoir entendu parler d’une petite fille d’éboueur ayant succombé à une simple diarrhée parce que sa famille n’avait pas les moyens de lui payer un traitement. Pour ce jeune homme qui rêve d’être pédiatre depuis qu’il est enfant, l’histoire est insoutenable.

En Indonésie, où la moitié de la population vit avec moins de deux dollars par jour, les plus pauvres n’ont pas accès aux soins. Selon Gamal Albinsaid, ils seraient plus de 60 % à ne pas bénéficier d’une assurance maladie. « Il y a des personnes qui ne peuvent pas aller à l’hôpital parce qu’elles n’ont pas d’argent », dit-il au magazine Fast Company. « Alors je me suis dit, si vous n’avez pas d’argent, qu’avez-vous ? Des ordures. Des ordures qui jonchent le sol. ».

Là où l’idée est géniale, c’est qu’elle répond à deux problèmes en Indonésie. L’accès aux soins des plus démunis et la pollution, véritable fléau dans ce pays à forte expansion démographique.

En 2013, Gamal parvient à réunir les fonds nécessaires pour ouvrir la première « clinique à ordures » à Malang, sa ville natale dans l’est de l’île de Java. Là, les habitants peuvent bénéficier de deux consultations médicales par mois. Pour cela, ils doivent collecter au moins 10 000 roupies (moins d’un dollar) de déchets par mois et les apporter une fois par semaine à la clinique. Ils peuvent alors se faire soigner gratuitement, quel que soit leur problème de santé.

Là où l’idée de Gamal Albinsaid est géniale, c’est qu’elle répond à deux problèmes en Indonésie. L’accès aux soins des plus démunis et la pollution, véritable fléau dans ce pays à forte expansion démographique. Depuis la création des cliniques à ordures, on a vu de nombreuses personnes ramasser des déchets dans les rues de Malang. Gamal Albinsaid a ainsi réussi à changer la perception et les habitudes de la population vis-à-vis des déchets en transformant ces derniers en ressources. Que deviennent-ils ? Eh bien, ils sont transportés vers un centre de traitement où les déchets organiques sont transformés en engrais et vendus aux agriculteurs, tandis que les bouteilles en plastique, les cartons d’emballage et le métal sont achetés par des entreprises qui les recyclent.

Il existe désormais cinq « cliniques à ordures » à Malang, qui font travailler des dizaines de volontaires, de médecins et d’infirmières. Plus de 3 500 patients auraient bénéficié du programme. Gamal Albinsaid a aujourd’hui 26 ans et dirige sa start-up, Indonesia Medika. Son concept a fait le tour du monde et a été récompensé plusieurs fois. Révélé par les Young Entrepreneurs Awards 2013 d’Unilever, le jeune homme a reçu un prix des mains du prince Charles pour son projet. Il souhaite aujourd’hui développer les cliniques à ordures à travers tout l’archipel indonésien et, pourquoi pas, dans le monde entier.

Pour en savoir plus :

- Un portrait de Gamal Albinsaid réalisé par The Jakarta Post en 2014
- Rubbish for Healthcare, la page du projet Garbage Clinical Insurance sur le site Unilever

Image principale : Dessin portrait de Gamal Albinsaid - Copyrights : crédits - Peter James Field

comments powered by Disqus