© Nicolas Gallon / Contextes

6 solutions pour transformer son balcon en refuge pour la biodiversité

Et si vous transformiez votre balcon en refuge pour les insectes et les oiseaux ?

En hiver, un oiseau peut perdre 10 % de son poids en une seule nuit !

En ville, certaines espèces végétales et animales sont menacées. Chacun peut contribuer à favoriser la biodiversité urbaine, et nombreux sont les citadins à inviter les oiseaux et les insectes à s’installer sur leur balcon. Pour cela, il suffit simplement d’aménager un coin de nature au milieu du béton, même tout petit. Un espace vert, qui recrée les conditions favorables au développement de la vie sauvage. Offrir le gîte et le couvert aux oiseaux et aux insectes, en somme. La bonne nouvelle, c’est que tout le monde en profite.

I. Un hôtel 5* pour les insectes

Les insectes ont parfois besoin d’un refuge, en particulier pendant l’hiver et les périodes pluvieuses. Abri pour abeilles solitaires, gîte à papillons, tour à coccinelles, ou carrément hôtel à insectes… Vous aurez l’embarras du choix ! L'été, ces hébergements pourront servir de support de ponte à certaines espèces comme les abeilles maçonnes. Et les insectes sauront vous dire merci, puisqu’ils constituent un moyen naturel et très efficace pour lutter contre les nuisibles qui ravagent vos belles plantes (on parle de lutte biologique). La coccinelle, par exemple, peut dévorer jusqu’à 150 pucerons par jour !

II. On n’attrape pas les abeilles avec du vinaigre

Pour attirer ces auxiliaires de culture – les insectes pollinisateurs et les prédateurs des nuisibles –, il vous faudra cultiver certaines variétés de plantes, de préférence locales et sauvages, véritables garde-manger (grâce à leurs feuilles, graines, fruits, pollen, nectar) des futurs locataires de votre balcon. Les plantes mellifères sont les végétaux préférés des insectes butineurs ! Parmi elles, les fleurs riches en nectar, dont raffolent les abeilles, les bourdons et les papillons, et des plantes aromatiques comme le thym, l’aneth, ou la sauge. Les plantes vivaces à longue floraison (comme les géraniums et les bégonias) produisent du pollen, tandis que les arbustes fruitiers (fraisiers, vignes, mûriers…) régaleront les insectes, les oiseaux et… vous. Un balcon diversifié est le secret d’une biodiversité riche.

III. Happyculture

Et pourquoi ne pas installer une ruche sur son balcon ? L’apiculture urbaine se développe et la multiplication des ruches et des fleurs en ville pourraient bien contribuer à la sauvegarde de nos abeilles. Des essaims prennent désormais leurs quartiers dans les jardins publics, au sommet des hôtels, des entreprises ou des institutions et sur les terrasses privées… On vous expliquait comment devenir apiculteur amateur.

IV. Offrir le gîte...

En ville, les oiseaux ont parfois du mal à trouver un endroit où établir leur nid ou passer l’hiver : les vieux arbres sont abattus, les haies disparaissent et les nouveaux immeubles sans aspérités sont bien moins accueillants que les anciens. Alors, certains leur offrent l’hospitalité sur leur balcon, en installant des nichoirs et des petits récipients pour leur permettre de s’abreuver. Ça n’a l’air de rien, c’est ultra simple, mais ça leur rend un énorme service.

V. ...Et le couvert aux oiseaux

L’hiver est une période particulièrement difficile pour les oiseaux. Leurs besoins énergétiques augmentent alors que les ressources diminuent. Un oiseau peut perdre 10 % de son poids en une seule nuit ! Pour aider les oiseaux à passer l’hiver, il suffit de disposer une ou plusieurs mangeoires sur la terrasse. Mais attention ! Ce nourrissage s’effectue de mi-novembre à fin mars uniquement, au risque de rendre les oiseaux trop dépendants. Quelques morceaux de fruits et boules de graisse peuvent être placés çà et là sur le balcon. C’est très simple à préparer : des graines de tournesol, des cacahuètes non salées, des flocons d’avoine, de la matière grasse végétale… Les mésanges et les rouges-gorges adorent !

VI. Cultiver son jardin extérieur

Enfin, rien de mieux que de cultiver un petit potager pour favoriser la nature en ville et la biodiversité locale. Un bord de fenêtre suffit, s’il est ensoleillé ; un sac rempli de terre, une pergola, l’incontournable jardinière… Il existe tout un tas de solutions (et d’espèces de fruits et de légumes) adaptées aux petites surfaces. Si vous entretenez une végétation variée, les insectes et les oiseaux vous rendront grandement service en vous débarrassant des nuisibles, tandis que les pollinisateurs amélioreront la production de vos plantations.
Un bel écosystème !

Pour en savoir plus :

- La Ligue pour la Protection des Oiseaux
- Un refuge pour la biodiversité

Image principale : © Nicolas Gallon / Contextes

comments powered by Disqus