Data Center Google, © Google.com/Datacenters

Data center : l’eau chaude venue du froid

La chaleur aussi, ça se recycle ! Et nos ordinateurs pourraient bien un jour alimenter nos chauffages.

Demain, l’énergie de récupération issue des data centers pourrait alimenter en chauffage et en eau chaude nos maisons, commerces et installations publiques. Plusieurs systèmes de ce type voient progressivement le jour dans le monde entier.

Il existe plus de 500 000 centres de données dans le monde, qui seraient à l'origine d'environ 2 % des émissions mondiales de CO2. Même si ces data centers sont de plus en plus économes (efficacité énergétique), voire plus écologiques (recours à des énergies renouvelables), leur nombre pourrait croître de 5 à 10 % par an dans les prochaines années.

Et si ces gigantesques « usines » dédiées au stockage des données numériques, très gourmandes en énergie, pouvaient elles aussi en fournir ?

Pour fonctionner, un data center a besoin d’être rafraichi par un système de climatisation car il génère beaucoup de chaleur. Or, les systèmes nécessaires au refroidissement produisent eux-mêmes de la chaleur qui est habituellement perdue. L’idée est donc de la récupérer grâce à un échangeur thermique, qui va la transformer en une eau à 55 °C distribuée par le réseau de chauffage urbain via une centrale de production d'énergie. Dans le parc d’activité du Val d’Europe, en France, par exemple, cette énergie récupérée d’un data center fournira à terme 26 GWh et économisera le rejet de 5 400 tonnes de CO2 chaque année.

Utiliser la chaleur des data centers comme source d’énergie verte pour répondre aux besoins de chaleur ? Une nouvelle étape technologique et une belle piste à explorer pour une informatique plus verte !


Image principale : Data Center Google, © Google.com/Datacenters

comments powered by Disqus