Loliware : les verres qui se croquent. D’autres exemples Taco shells : (bols comestibles) pour salade, cuillères en chocolat, sucrées ou épicées, etc. © Loliware (http://www.loliware.com)

Des emballages à croquer

Comment faire pour réduire les déchets générés par les bouteilles en plastique et les emballages alimentaires ? Les manger !

« C’est une nouvelle forme de packaging, qui offre une alternative à la bouteille en plastique. ». Rodrigo García González, Pierre Paslier et Guillaume Couche ont une bonne raison d’être fiers. En mai 2014, ces trois étudiants du Royal College of Art à Londres remportaient un Lexus Design Award pour leur invention « Ooho ! », une bouteille biodégrable et… comestible. L’eau est encapsulée dans une double membrane, un composé d’algues brunes et de chlorure de calcium, formée grâce au procédé de sphérification. Pour boire, il suffit de percer l’enveloppe.

Imaginons que les emballages des produits que nous consommons tous les jours, vendus dans la grande distribution, deviennent eux aussi comestibles.

Gadget marketing pour certains, innovation de rupture pour d’autres, aux quatre coins du globe, des scientifiques et des industriels travaillent sur de nouvelles solutions de conditionnement plus écologiques.

Le Dr. David Edwards, par exemple. Ce féru d’expérimentations culinaires en tout genre développe depuis 2009 son concept WikiPearlTM, des snacks haute couture « délicieusement inspirés par la nature ». Du fromage, de la glace, du yaourt, des fruits enrobés dans une coque naturelle composée de chitosan et d’alginate. Ses WikiPearlTM sont vendues dans quelques Whole Foods et font l’objet d’un partenariat avec Stonyfield. Imaginons maintenant que les emballages des produits que nous consommons tous les jours, vendus dans la grande distribution, deviennent eux aussi comestibles. MonoSol a mis au point un film transparent, neutre en goût et en odeur, soluble dans un liquide froid ou chaud.




Sur le papier, ces inventions sont prometteuses : réduction des déchets et des coûts de fabrication, amélioration des qualités nutritives des aliments… Elles posent toutefois un certain nombre de questions : comment éviter que ces produits soient contaminés ? Comment ne pas altérer le goût des aliments ? Il faudra surtout surmonter la barrière psychologique du consommateur.

Il y a quelques années, ces expérimentations pouvaient paraître farfelues. À l’heure où des supermarchés sans emballages ouvrent partout en Europe, elles commencent à prendre du sens et pourraient permettre de réduire le volume des packagings individuels.

Pour en savoir plus :

- This Edible Blob Is A Water Bottle Without The Plastic
- Edible packaging : fancy a wrap ?
- Emballé, c’est manger

Image principale : Loliware : les verres qui se croquent. D’autres exemples Taco shells : (bols comestibles) pour salade, cuillères en chocolat, sucrées ou épicées, etc. © Loliware

comments powered by Disqus