Parc recyclé de la Nouvelle Meuse - Copyrights : WHIM architecture

Des îles flottantes recyclées

À Rotterdam, le programme Recycled Park va permettre de transformer des déchets plastiques en îlot de verdure sur la rivière. Une idée du cabinet d’architecture Wihm qui n’en est pas à son premier coup d’essai.

Dans le cadre du programme Recycled park, un bac de 6 mètres sur 12, appelé le Pêcheur plastique, sillonne la Nouvelle Meuse pour nettoyer les eaux des déchets.

Si vous pensez encore qu’île rime avec vagues et sable chaud, branches d’arbres pliant sous le poids des noix de coco, le tout posé sur une masse de terre, il va falloir réviser ses classiques. Car dans le port de Rotterdam, une nouvelle île pourrait flotter entre le ciel et l’eau. Ce serait une extension de la ville, sous forme de parc, où les oiseaux viendraient se nicher, les poissons poser leurs œufs, et les habitants se promener. Derrière cette image idyllique se cache un projet utopiste : Recycled Park, une île artificielle flottant sur la Nouvelle Meuse et faite à partir de déchets recyclés. Ils seraient issus de la collecte des tonnes de plastiques déversés dans la rivière du port de Rotterdam, et récupérés avant qu’ils n’utilisent la Mer du Nord pour dernier terrain vague. Ce concept d’île recyclée écolo sort tout droit du carton d’un professeur Tournesol de l’architecture écologique : Ramon Knoester du studio néerlandais Wihm.

Une île en plastique de la taille d’Hawaï

Si l’idée est innovante, ce n’est pas une première pour ce cabinet d’architectes néerlandais. Avant Recycled Park, il avait déjà planché sur la création de Recycled Island. Pour contribuer à débarrasser la grande bleue des 269 000 tonnes au moins de déchets déversés chaque année, Ramon Knoester avait imaginé récupérer et recycler les matériaux flottants dans le Pacifique Nord. Entre Japon et Côte Ouest des États-Unis, il avait pensé à mettre en place des unités de retraitement flottantes, près d’un vortex qui piège les déchets dans son tourbillon aquatique. Elles auraient servi à produire des dalles en plastique recyclé pour former la structure d’une île… de la taille d’Hawaï, soit 10 000 km2. Et ce n’est pas tout. Afin de permettre à 500 000 habitants d'y vivre de manière autosuffisante et écologique, le Géo Trouvetou de l’île en plastique recyclé avait même prévu : les espaces consacrés à l’agriculture et à la culture des algues, la production d’électricité à partir de l’énergie marémotrice, l’approvisionnement en eau à partir de celle de pluie et de désalinisation ou encore le recyclage des déchets organiques de ces Robinson Crusoé sur plastique pour l’agriculture. Pour son projet sur la Nouvelle Meuse, Ramon Knoester voit les choses en moins grand – cette île sur rivière s’étalerait sur 150 m2 - mais de manière plus réaliste. Du coup, grâce au soutien de la municipalité de Rotterdam et de nombreux partenaires, l’îlot de verdure en plastique 100 % recyclé pourrait enfin devenir réalité dès la fin de cette année.

Image principale : Parc recyclé de la Nouvelle Meuse - Copyrights : WHIM architecture

comments powered by Disqus