Photothèque VEOLIA

Des saumons élevés à l’eau recyclée

Dans l’ouest de la Norvège, Veolia a mis au point un système d’élevage de saumons en circuit semi-fermé. Cette solution permet de limiter l’impact environnemental de l’aquaculture tout en améliorant la productivité.

Leader mondial de la production de saumons d'élevage, le groupe norvégien Marine Harvest a confié en 2014 à Krüger Kaldnes, filiale de Veolia, la conception et la construction de trois unités de production de smolts - des jeunes saumons prêts à être réintroduits en eau de mer -, sur le site de Steinsvik.

D’une capacité totale d’environ 17 000 m3 d’eau traités par heure, ces trois installations permettent de recycler et de réutiliser jusqu’à 99 % de l’eau nécessaire à l’élevage des saumons juvéniles.

Comme le souligne Marine Harvest, l’aquaculture - deuxième secteur d’activité en termes de revenus de la Norvège, après la production d’hydrocarbures (pétrole et gaz) -, fait face à de nombreux défis, notamment écologiques.

La solution imaginée par Veolia à Steinsvik ? Valoriser les eaux utilisées pour l’élevage des poissons. Pour cela, Krüger Kaldnes a mis au point un système particulièrement efficace, nommé « RAS » (Système d'aquaculture en recirculation), qui consiste à réutiliser, après une série de traitements d’épuration, une certaine quantité d’eau afin d’alimenter les cages à poissons. C’est l’élevage en circuit semi-fermé.

Le dispositif, utilisé à Steinsvik et ailleurs, associe différentes technologies « maison » dont un réacteur biologique MBBR (Moving Bed Biofilm Reactor) et des filtres à tambour Hydrotech, qui permettent d’éliminer les particules et la pollution carbonée et azotée produites par les poissons.

Le système, baptisé « Kaldnes® RAS », offre une meilleure gestion des ressources (réduction de la consommation en eau et de la pollution) tout en améliorant la productivité aquacole, notamment en réduisant la mortalité des alevins et en favorisant la croissance des saumons grâce à un meilleur contrôle de la qualité de l’eau.

Aujourd’hui, le site de Steinsvik, parmi les plus grands et modernes de ce type, assure une production annuelle de 5,3 millions de smolts, utilisant seulement entre 250 et 500 litres d’eau par kilogramme de poisson produit.

Loin de s’arrêter là, Veolia est en train de construire, toujours en Norvège, une installation encore plus grande, capable de produire entre 7 et 8 millions de smolts grâce à de l’eau recyclée.

Image principale : Photothèque VEOLIA

comments powered by Disqus