Crédit : EPSON

Du papier recyclé « office made » en 3 minutes chrono

Epson vient de lancer un système de fabrication qui va chambouler le monde de la papeterie : une imprimante qui fabrique du papier recyclé au bureau.

Selon Epson, le PaperLab fabrique du papier recyclé en seulement trois minutes.

Souvenez-vous. Alors que la new wave des années 80 battait son plein, les premiers cahiers en papier recyclé aux allures d’herbier tant il était grossier apparaissent. Environ une décennie plus tard, des tentatives pour mettre fin à la déforestation amazonienne naissent dans les open spaces. D’abord, il a fallu récupérer ses impressions pour les enfourner – côté verso – dans des machines dont les rouleaux surchargés en encre usagée ne souffraient plus vraiment en silence. Puis, à l’aube du xxie siècle, un avertissement a envahi nos écrans : « N’imprimez ce mail que si nécessaire, pensez à l’environnement ». Une conscience écologique s’affirmait. Du moins, en ce qui concerne le papier et ces millions d’arbres sacrifiés en notes de service.

Faire du cradle to cradle sans en avoir l’air

Avec le PaperLab, Epson concrétise le cradle to cradle au bureau. Il s’agit d’une imprimante qui permet de réduire les déchets, avec une empreinte carbone faible. Plus besoin de trier les papiers usagés ni de les envoyer au centre de recyclage. PaperLab pratique l’upcycling grâce à la Dry Fiber Technology, un procédé à sec. Son avantage : il n’utilise pas d’eau, contrairement au process traditionnel qui en consomme au moins l’équivalent d’une tasse pour la seule fabrication d’une feuille A4. Autre intérêt de cette fabrication à sec : cette imprimante peut rester à côté de la machine à café, pas besoin de la raccorder à la plomberie.

Du papier plus blanc que blanc… en carte de visite ou parfumé

Trois étapes sont nécessaires pour fabriquer ce papier recyclé office made. Tout d’abord, le défibrage transforme les feuilles usagées en longues fibres. Ensuite, le liage ajoute des additifs à la matière décomposée pour la rendre plus résistante, et plus blanche. Enfin, le compactage contrôle la densité, l’épaisseur ou encore le format du papier. Résultat : le PaperLab fait tout. Du format A4, A3, des cartes de visite, du papier coloré et même… du papier parfumé. À chacun d’en imaginer l’utilité.

Image principale : Crédit : EPSON

comments powered by Disqus