Veolia - Ken Choi

En Chine, les eaux usées deviennent source d’énergie renouvelable !

En Chine, Veolia transforme les boues d’épuration en biogaz pour améliorer l’autonomie énergétique de l’usine de Hedong, au cœur d’une région désertique en plein développement.

Au nord-ouest de la Chine, sur l’ancienne route de la soie, le Xinjiang est un vaste territoire de déserts, de steppes et de montagnes. D’une importance stratégique pour Pékin en raison de sa situation géographique – la province partage ses 5 300 km de frontière avec huit pays –, elle bénéficie de la « Go West Policy », le programme de développement de l’ouest du pays mis en œuvre par le gouvernement chinois depuis le début des années 2000.

Doubler les volumes d’eaux usées traitées sur le site

Résultat : sa capitale, Ürümqi, connaît un essor économique et une urbanisation rapides, qui ont pour conséquences une explosion de la demande en eau et une forte croissance des besoins en traitement des eaux usées de la ville. En 2005, la municipalité signait avec Veolia un contrat d’une durée de 23 ans pour la modernisation et l’exploitation de la station d’épuration de Hedong, qui collecte les eaux usées de près de 1,5 million d’habitants.

Veolia a mené d’importants travaux de construction et de rénovation, qui ont permis de doubler les volumes d’eaux usées traitées sur le site, de 200 000 m3 à 400 000 m3 par jour.

En parallèle, Veolia a doté l’usine d’installations de méthanisation des boues, afin d’en réduire le volume et de transformer la matière organique en biogaz.

À Hedong, six digesteurs traitent 2 700 m3 de boues d’épuration chaque jour, réduisant leur volume de 30 % et générant presque 1 000 000 m3 de biogaz par mois. Ce biogaz est ensuite acheminé vers les chaudières de l’usine, où un système de cogénération produit de l’électricité et de la chaleur, permettant de couvrir la totalité des besoins en chauffage du site et jusqu’à 50 % de ses besoins énergétiques.

Cette source d’énergie verte améliore ainsi l’autonomie énergétique de la station d’épuration de Hedong et réduit ses émissions de CO2 (de 80 % en 2014). Par ailleurs, les boues sont aussi compostées afin de produire des fertilisants utilisés pour les espaces paysagers du site et pour l’agriculture locale. Une aubaine, dans une région désertique où les sols sont pauvres.

Hedong, projet d’exemplarité en Chine en matière d’économie circulaire

L’exemple de Hedong est intéressant et porteur d’espoir. C’est l’un des projets de récupération de biogaz les plus avancés en Chine et une référence en matière d’économie circulaire en Asie. Il démontre comment une solution bénéfique à la fois pour l’économie et l’environnement peut accompagner le développement d’un territoire, et répondre aux défis de la croissance démographique et de la rareté des ressources naturelles.

Image principale : Veolia - Ken Choi

comments powered by Disqus