Et si l’épuration de l’eau passait par les plantes ?

Des serres « nouvelle génération »

Prenez des plantes, n’importe lesquelles, locales ou exotiques, pourvu qu’elles possèdent des racines très développées. Ajoutez à cela des micro-organismes : bactéries, vers, mais aussi moules, escargots et autres petits crabes. Vous avez là tout ce qu’il faut pour épurer partiellement des eaux usées.

L’ère de la nature

« Ce nouveau dispositif est utilisé dans plusieurs régions du monde »

Depuis environ quinze ans, ce nouveau dispositif basé sur un écosystème artificiel est apparu en Hongrie, en Autriche, en Pologne, en Chine, et même en France, au Lude, dans la Sarthe.
Partout, le système est le même, fondé sur trois constructions : un réservoir-tampon, et deux serres (l’une pour le traitement des eaux, l’autre pour le séchage des boues). Après un prétraitement de tamisage et dessablage, les eaux usées traversent le bassin-tampon, puis les serres. Là, elles subissent différentes étapes de purification : dégazage, élimination du phosphore, dénitrification, élimination de la pollution carbonée. Un travail de plusieurs jours nécessitant un minimum d’équipements, et un maximum de « nature », car ce sont les plantes et les micro-organismes qui, en se nourrissant de ces effluents, vont les dépolluer. C’est là toute l’ingéniosité du système : avec des racines, les bactéries ont trois fois plus de surface que dans un dispositif traditionnel pour se fixer et... se sustenter. Sans compter que cela va valoriser les boues récoltées en les minéralisant. Après décantation, les eaux propres, donc sans danger pour la nature, sont évacuées en vue d’être réutilisées, puis les boues séchées par énergie solaire, pour servir l’agriculture.
Schéma du système d’épuration de l’eau de la station

Schéma du système d’épuration de l’eau de la station

1/ Eau brute
2/ Prétraitement – tamisage, dessablage, bassin de régulation
3/ Réacteur ANOXIE/ANAEROBIE pour l’élimination de la pollution carbonée et la nitrification
4/ Réacteur AEROBIE – Traitement aérobie pour l’élimination de la pollution carbonée et la nitrification
5/ EFFLUENT – Les paramètres de l’eau traitée respectent les plus strictes limites de la réglementation environnementale.
6/ Bassin de dégazage

Autres avantages, et pas des moindres : cette station d’épuration est deux fois plus compacte que les stations traditionnelles, mais aussi plus stable et plus économique. Sans compter qu’elle embellit son environnement. Au Lude par exemple, le nombre de visiteurs a considérablement augmenté. Finalement, la prochaine fois que vous verrez deux serres botaniques côte à côte, demandez-vous si des eaux usées ne passent pas par là...
comments powered by Disqus