Frusack

« Frusack », l’alternative écologique au sac en plastique

En République tchèque, deux étudiantes ont mis au point un sac de courses fabriqué à partir de matière organique. Une invention qui pourrait bien signer la fin des sacs en plastique.

L’histoire d’un sac en plastique tient en trois chiffres : 1 seconde pour être produit, 30 secondes pour être utilisé, 400 ans pour se dégrader.

Les sacs en plastique constituent l’une des plus grandes menaces pour l’environnement. Fins et légers, ils s’envolent ou se déchirent facilement, si bien qu’ils ne servent souvent qu’une seule fois. Sur les 500 milliards de sacs distribués chaque année dans le monde, 80 % terminent dans la nature. L’histoire d’un sac en plastique tient en trois chiffres : 1 seconde pour être produit, 30 secondes pour être utilisé, 400 ans pour se dégrader.

En République tchèque, où chaque habitant consomme environ 400 sacs en plastique par an, deux étudiantes ont inventé une alternative écologique : un sac biodégradable et recyclable, produit à partir de matière organique.

Un sac en matière organique

En 2015, Hana Němcová et Tereza Dvořáková, deux amies étudiantes en médecine, s’alarment de voir les sacs en plastique s’amonceler dans leurs placards. Elles créent alors Infiberry, une start-up spécialisée dans la conception de produits écologiques pour stocker les aliments. Leur produit pilote – le Frusack – est un sac de courses pour fruits et légumes.

Celui-ci est fabriqué à partir d’acide polylactique (PLA), une substance entièrement dégradable créée à partir de la fermentation de l’amidon présent dans certaines matières végétales comme le maïs, le riz ou la pomme de terre.

D’abord monté en bobines de fil, le PLA est ensuite tissé en sacs dans un atelier de Prague. Chaque sac est alors agrémenté d’une étiquette en coton et d’un ruban en viscose, un textile végétal dont la texture est proche de celle de la soie. Résultat : un sac fin, robuste et imperméable, d’une capacité de 5 litres, pouvant supporter 1,5 kg de fruits et légumes et dont la durée de vie est d’environ deux ans.

Le Frusack constitue en tous points une alternative écologique aux sacs en plastique. D’abord parce que son processus de production requiert 65 % d’énergie de moins que celui des sacs en plastique. Mais surtout parce qu’il est recyclable et entièrement biodégradable.

La fin des sacs en plastique ?

L’invention a été officiellement présentée à Prague le 10 septembre 2016. Un « e-shop » sera bientôt en ligne, sur lequel les consommateurs pourront acheter des lots de cinq sacs pour une vingtaine d’euros. Hana et Tereza souhaitent également collaborer avec des chaînes de supermarchés et ont pour autre objectif d’exporter rapidement leur sac à l’international. Enfin, d’autres produits de stockage alimentaire écologiques seront développés dans les années à venir.

D’une manière générale, le Frusack pourrait bien contribuer à changer les mentalités autour du sac en plastique. Il s’inscrit dans la droite ligne de la directive de l’Union européenne engageant les États membres à limiter la consommation annuelle de chaque habitant à 40 sacs en plastique à l’horizon 2025. Espérons que d’ici là, nous ferons tous nos courses en Frusack !

En savoir plus :

- La double vie du sac plastique
- Design islandais : une bouteille biodégradable à base d’algues marines

 

Image principale : Frusack

comments powered by Disqus