© reuters / Enrique Castro-Mendivil

La nouvelle vague des écosurfeurs

On savait que l’on pouvait fabriquer toutes sortes de choses à partir des déchets qui polluent nos plages et nos océans. Au Pérou, certains surfent même sur des bouteilles en plastique.

Carlos Pino a grandi dans l’un des quartiers les plus pauvres et dangereux de Chorrillos, un district du sud de Lima, au Pérou. Petit garçon, il contemplait l’océan depuis sa maison, en rêvant d’apprendre à surfer. Il n’était malheureusement pas question de s’offrir une planche de surf pour cet enfant issu d’une famille très modeste.

Chaque année, 300 tonnes de déchets sont ramassées sur le littoral péruvien, selon l’ONG Vida.

Aujourd’hui, à 41 ans, Carlos permet à de nombreux enfants de réaliser ce rêve tout en s’engageant pour le respect de l’océan, une valeur que lui a transmise son père, maître-nageur. Lukas – son surnom de shaper – fabrique des planches de surf à partir de bouteilles en plastique ramassées sur les plages de la capitale péruvienne. Les bouteilles sont collectées lors de grandes opérations de nettoyage des plages organisées par l’entreprise L.O.O.P. (Life Out Of Plastic), spécialisée dans la lutte contre la pollution plastique.

Il faut environ 51 bouteilles pour fabriquer une planche, et cela prend moins d’une journée. D’abord, Carlos les remplit de neige carbonique pour qu’elles ne se déforment pas, puis il les assemble et recouvre la planche d’une fine couche de fibre de verre, avant d’ajouter des dérives. Contrairement aux boards classiques, principalement faites de résine et de fibre de verre, les planches de Carlos sont bon marché et écorespectueuses. Fier, il confie sa joie de transmettre son amour du surf et son respect de la mer à des enfants qui n’auraient pas eu les moyens de pratiquer ce sport.

Crédits : Reuters

Les planches de Carlos sont données à l’association Alto Perú qui dispense des cours de sport aux jeunes des quartiers défavorisés. Le fondateur de cette ONG, Diego Villarán, est un ami d’enfance de Carlos. C’est aussi lui qui lui a suggéré de fabriquer des planches de surf en plastique recyclé après avoir entendu parler de l’initiative brésilienne « Prancha ecológica » (Planche écologique).

Les premières sessions d’« écosurf » ont commencé fin février 2014, sur la plage de La Estrella, à Miraflores, un district de Lima. La municipalité souhaite inspirer d’autres villes balnéaires. Dans un pays où l’on ramasse chaque année 300 tonnes de déchets sur les plages, les planches de surf écorespectueuses de Carlos Pino sont une excellente nouvelle pour l’océan.

En savoir plus :

- Le site de l’ONG Alto Perú
- Le site de Life Out Of Plastic
- Le projet brésilien « Prancha ecológica »

 
 
 

Image principale : © reuters / Enrique Castro-Mendivil

comments powered by Disqus