Julie et Scott Brusaw - Complex Cortex Designs © 2014

Les routes solaires, un rêve américain

Lorsqu’un couple de l’Idaho tombe dans le panneau solaire, le bitume fait des étincelles. Transformer les routes des États-Unis en générateurs d’électricité, voilà leur idée !

Avec ce panneau solaire, 31 251 km2 de routes et parkings pourraient être convertis en centrale énergétique aux États-Unis.

Hier connue pour la chasse au caribou, Sandpoint, localité perdue au fin fond des Rocheuses, le sera désormais pour une idée surprenante : la route solaire. L’histoire commence en 2006, lorsque la famille Brusaw – demandez Scott, ingénieur en électricité carré et barbu, et son épouse Julie, conseillère conjugale aux boucles blondes – se met à développer en secret, dans son garage, un panneau solaire nouvelle génération. A la différence des fragiles capteurs solaires perchés sur le toit des maisons, ce prototype au verre trempé ultra-résistant peut être piétiné à l’envi et sans risque. En effet, sa texture le rapproche du bitume, à tel point que les plus gros poids lourds, 110 tonnes au bas mot, font sur lui l’effet d’une mouche. Et l’innovation ne s’arrête pas là : coincé en sandwich entre la cellule photovoltaïque et la vitre, 128 diodes électroluminescentes se chargent d’éclairer le système – en cinq couleurs ! Reste que ce module en forme d’hexagone n’a rien d’un gadget rêvé par un couple désœuvré : chiffres à l’appui, les Brusaw ont prouvé que son utilisation pourrait générer environ 13 385 billions de kWh, soit trois fois plus d'électricité que la production électrique actuelle de tous les États-Unis… Il faut dire que de New York à Los Angeles, un  certain linéaire de goudron se dore au soleil de l’Amérique : en tout, 31 251 km2 de routes et autres parkings pourraient y être convertis en centrale énergétique, soit une baisse de 75 % des gaz à effet de serre émis aux USA ! De quoi convaincre tous azimuts : le projet Solar Roadways a donc déjà reçu l’aide de la Federal Highway Administration (FHWA) qui gère les autoroutes aux États-Unis, et a même été récemment repéré par Google...

SolarRoad - Complex Cortex Designs © 2014

SolarRoad - Complex Cortex Designs © 2014


Routes technicolor

Que les nostalgiques de la route 66 se rassurent, les road trips au pays de l’oncle Sam ont encore de beaux jours devant eux... à condition d’accepter quelques changements : alimentées sur le bord de la chaussée, les voitures électriques remiseraient au garage leurs équivalents à carburant, terminant définitivement le règne des pompes à essence. La route solaire verrait également la fin des pneus neige, puisque le module en fonctionnement émet une douce chaleur : avec ce programme de dégivrage intégré, adieu les congères, les allées verglacées... et les accidents. Enfin, vive les routes technicolor et les parkings transformés en boite de nuit, puisque grâce aux LEDs, le marquage au sol prendrait des couleurs. Si certains croient encore l’idée folle, d’autres crient au génie : déposée sur le site de financement participatif Indiegogo, l’idée a fait exploser le compteur de la plateforme, avec plus d’1,6 millions de dollars récoltés. Vous pouvez encore soutenir le projet jusqu’au 20 juin, mais une chose est sûre, après plus d’une décennie d’expérimentation, les Brusaw, avant de faire briller les routes, ont fait briller nos yeux.

En savoir plus :

- Le site du projet
- La plateforme participative pour soutenir le projet
- La page Facebook Solar Roadways
- Le compte Twitter Solar Roadways

 

Image principale : Julie et Scott Brusaw - Complex Cortex Designs © 2014

comments powered by Disqus