PinkCloud

Les silos à pétrole, futurs logements écolos ?

Un collectif d’architectes a eu une idée originale. Si les réserves de pétrole étaient épuisées, nous pourrions transformer les silos des raffineries en logements écologiques, autonomes en énergie.

Cela représente suffisamment d’espace pour accueillir 500 000 personnes.

Imaginez. Nous sommes en 2156. Vous sortez sur votre balcon. Vous saluez vos voisins d’un geste de la main, prenez place sur votre chaise longue et laissez votre regard courir sur les bâtiments alentour, derniers vestiges de ce que l’on appelait autrefois une « raffinerie à pétrole ». Le début d’un film de science-fiction ? Non… Le scénario futuriste imaginé par le collectif d’architectes danois PinkCloud.

Une idée futuriste

Tout est parti d’un double constat : les réserves pétrolières se vident d’année en année, tandis que la démographie mondiale explose. Pourquoi ne pas utiliser les conséquences de l’un pour servir l’autre ? Explications.

Dans les usines, le processus de raffinage des hydrocarbures produit une substance : le gaz de pétrole liquéfié. Ce gaz est stocké à l’intérieur de gigantesques silos en forme de sphère. Dans l’hypothèse où les ressources pétrolières seraient bientôt épuisées, ces silos se retrouveraient à l’abandon. Or, il en existe plus de 49 000 dans 660 raffineries partout dans le monde. Ils représentent une surface exploitable à la fois robuste et étanche.

L’idée de PinkCloud ? Transformer ces silos en habitats modernes, confortables et… écologiques. Le projet a été nommé « Oil Silo Home ». Plutôt que de bâtir du neuf, voilà une idée de surcyclage audacieuse pour mettre un nouveau type de logement à disposition des populations.

En effet, le collectif estime qu’un silo offrirait une surface habitable de 500 m2, soit de quoi loger environ 12 personnes réparties dans différents appartements. Multiplié par le nombre de silos dans le monde, cela représente suffisamment d’espace pour accueillir plus de 500 000 personnes.

L’habitat écologique de demain

Oil Silo Home a été conçu comme un bâtiment à énergie positive, c’est-à-dire qu’il produirait plus d’énergie qu’il n’en consommerait.

Première étape : nettoyer le silo. Des bactéries et micro-organismes seraient introduits à l’intérieur du dispositif pour détruire les derniers résidus d’hydrocarbures. Une fois décontaminé, le silo pourrait ensuite être démonté puis remonté sur un lieu de résidence ou bien laissé sur place, transformant ainsi les anciennes raffineries en zones écologiques.

L’édifice serait ensuite agrémenté de toutes les dernières technologies vertes. Il serait ainsi entièrement recouvert de panneaux solaires, sa forme sphérique lui permettant de capter l’énergie solaire toute la journée et toute l’année. Il serait également doté d’un système de récupération des eaux de pluie, utilisées pour alimenter les chasses d’eau des toilettes.

Il comporterait également des murs végétaux pour filtrer l’air, un chauffe-eau solaire ou encore une borne d’alimentation pour voiture électrique.

Bien sûr, tout ceci n’est que projection et l’ère postpétrolière n’est pas encore une réalité. Mais le scénario de PinkCloud donne à réfléchir sur les nouveaux modes d’habitation durable à inventer. Et visiblement, l’imagination est notre seule limite !

 

Image principale : PinkCloud

comments powered by Disqus