©Photothèque Veolia : Olivier Guerrin

À Montpellier, on transforme le biogaz en électricité

À Maera, près de Montpellier, Veolia transforme les boues d’épuration en électricité et en chaleur. L’économie circulaire est en marche !

En 2009, dans le cadre de sa politique en faveur du développement durable et des énergies renouvelables, Montpellier Agglomération (devenue Montpellier Méditerranée Métropole) décidait d’engager, sur la station d’épuration Maera, « une démarche globale d’économie d’énergie et de réduction des émissions de gaz à effet de serre ».

C’est pourquoi la métropole a sollicité Veolia pour valoriser le biogaz produit par les déchets d’assainissement, grâce à l’installation d’une usine de cogénération dédiée à la production d’énergie électrique et de chaleur.

Valoriser les excédents de biogaz

Mise en service en 2005, la station d’épuration Maera reçoit aujourd’hui les eaux usées de 18 communes de Montpellier Méditerranée Métropole, soit l’équivalent d’environ 470 000 habitants.

Exploitée par Veolia, c’est la station d’épuration la plus importante du territoire qui, comme toute installation de ce type, produit d’importantes quantités de déchets d’assainissement. Des boues, pour l’essentiel, collectées lors du processus de dépollution de l’eau. Traitées au sein d’une filière spécifique, ces boues génèrent du biogaz grâce aux digesteurs du site.

Avant l’installation de l’unité de cogénération, en 2011, ce biogaz servait partiellement de combustible aux chaudières réchauffant les boues à digérer. L’excédent ‒ pouvant représenter jusqu’à 70 % ‒ était brûlé en torchère. Une source d’énergie à exploiter, quand on sait que le biogaz contient en majorité du méthane, un gaz à fort pouvoir calorique. Il était donc important de le valoriser afin d’optimiser davantage la gestion des ressources de la station d’épuration.

Maera : un succès d’économie circulaire

La valorisation du biogaz par cogénération permet à la fois d’alimenter en chaleur les digesteurs et de produire de l’électricité, qui est revendue à EDF comme énergie verte. En 2015, Maera a ainsi généré 3 millions de m3 de biogaz et produit 6,7 millions de kWh d’énergie, couvrant plus de 50 % de la consommation électrique de ses installations. Depuis sa mise en service, l’unité de cogénération de la station a produit plus de 21 500 MWh d’énergie.

Enfin, Veolia a également installé au sein de l’usine une unité de réception et de prétraitement des déchets gras, comme les bacs à graisse de restaurants, afin de les traiter au sein des digesteurs avec les boues d’épuration. Cela permet d’augmenter la production de biogaz tout en débarrassant les restaurateurs et les industriels d’effluents assez problématiques à traiter.

Image principale : ©Photothèque Veolia : Olivier Guerrin

comments powered by Disqus