Quand le mobile permet l’accès à l’eau dans les bidonvilles

Comment pallier l’absence d’eau courante dans les bidonvilles de Luanda, la capitale-champignon de l’Angola ? En créant un service mobile aussi simple que révolutionnaire.

Une fois de plus, le continent africain s’affirme comme un incroyable foyer d’innovation en matière de services mobiles.

Depuis 2002, l’Angola se remet rapidement de plusieurs décennies de guerre civile grâce à une économie très dynamique. Conséquence de cette renaissance : la capitale Luanda explose et voit sa population augmenter de 7 % par an. Une grande partie de ses plus de 5 millions d’habitants est aujourd’hui contrainte d’habiter dans les musseques, l’équivalent local des favelas brésiliennes, tant le coût du logement y est élevé. Or, ces bidonvilles sont dépourvus d’eau courante. Des centaines de milliers de mussequinos sont ainsi tributaires de puits publics au fonctionnement erratique. Dans ce contexte de pénurie permanente, un marché parallèle n’a pas tardé à se développer et les prix se sont envolés. On estime que l’achat d’eau dans les musseques peut désormais représenter jusqu’au quart du budget d’une famille.

Pour résoudre ce problème, la GSMA, l’association internationale des opérateurs et équipementiers mobiles, a créé Mobile Enabled Community Services, un programme visant notamment à faciliter la distribution d’eau grâce au téléphone mobile. Son fonctionnement est très simple : chaque puits public ouvert est surveillé par un gardien muni d’un mobile. Le téléphone portable lui permet de signaler son état de marche grâce à un système de codes. L’ensemble des données collectées est ensuite retranscrit sous forme de carte interactive qui renseigne les mussequinos sur les puits en état de fonctionnement les plus proches.

Ce système a beaucoup d’avantages. Tout d’abord, il est accessible au plus grand nombre, car le taux d’équipement mobile est déjà très élevé en Angola, y compris dans les populations les plus défavorisées. Par ailleurs, il permet de connaître en temps réel l’état du réseau de distribution et d’intervenir rapidement si nécessaire afin de préserver ou rénover les infrastructures. Enfin, et surtout, cela permet d’accéder aisément à une eau dix fois moins chère que sur le marché gris !

Mobile Enabled Community Services multiplie les programmes d’accès aux ressources telles que l’eau, l’énergie ou l’éducation grâce au téléphone. Ces initiatives prouvent une fois de plus que le continent africain est d’ores et déjà un incroyable foyer d’innovation technologique, comme en témoignent aussi les systèmes de paiement électronique sur mobile utilisés par des millions de personnes depuis plusieurs années !

En savoir plus :

- Le site de Mobile Enhanced Community Services

comments powered by Disqus