© Shell

Quand nos pas se transforment en électricité

Avec une dalle recouverte de caoutchouc issu de vieux pneus, cette start-up britannique révolutionne nos pas. Elle récupère l’énergie électrique transmise au sol en marchant dessus.

L’agence d’architecture Gensler, qui souhaite réhabiliter l’ancien métro londonien en espace pour piétons et vélos, voudrait éclairer les couloirs avec ces dalles.

Du dance floor londonien à la Maison-Blanche, il n’aura fallu qu’un pas. Ou plutôt plusieurs. En 2009, la start-up britannique Pavegen Systems a la brillante idée de recouvrir le sol d’une discothèque londonienne. Mais sous ces dalles se cache une réelle innovation : elles transforment l’énergie cinétique des clubbers pour alimenter un écran lumineux et la boule à facettes. Depuis, douze de ces dalles ont été installées sur la passerelle qui reliait la station de métro West Ham au Parc olympique pendant les JO de Londres en 2012.

Avec 12 millions d’impacts estimés, pas moins de 72 millions de joules ont pu être produits. Si ceux-ci étaient destinés à fournir l’éclairage de nuit, grâce à l’énergie stockée dans des batteries le jour, cette puissance totale aurait pu recharger 10 000 portables ou alimenter une petite voiture électrique pour faire 400 fois le tour d’un stade olympique.

Des pneus recyclés en surface

Le principe est simple ; c’est le même que celui d’une dynamo de vélo. En utilisant l’effet électromagnétique, chaque dalle produit un à six joules d’énergie par pas. Il faut donc quelques milliers de piétons pour rendre cette solution écologique efficace. Raison pour laquelle elle s’installe dans des lieux à fort trafic. Comme le parvis de la gare de Saint-Omer dans le Pas-de-Calais en France, où les quatorze dalles que foulent chaque jour 5 000 piétons éclairent des LED à leur passage et alimentent les ports USB pour recharger Smartphones, tablettes ou autres appareils nomades. Pour rendre encore plus écologique cette innovation qui pourrait donner plus d’autonomie énergétique aux villes, elle se compose à 80 % de matériaux issus du recyclage – dont du béton –, et se recouvre de vieux pneus reconditionnés en nouveau caoutchouc. Désormais basée à Los Angeles, la petite entreprise à l’origine de cette technologie verte trace son propre walk of fame… Elle espère installer ses dalles jusque devant la Maison-Blanche. La start-up anglaise, estampillée d’un You are the power pour slogan, compte ainsi transformer en producteur d’énergie... Barack Obama himself.

Image principale : © Shell

comments powered by Disqus