Solar Impulse 2, le second avion solair mono-siège de Bertrand Piccard and André Borschberg - Copyrights : Solar Impulse

Solar Impulse : les explorateurs de l’énergie solaire

Faire le tour du monde en avion sans consommer une seule goutte d’essence, c’est possible ?

Le tour du monde en cent cinquante jours

« Les ailes frémissaient sous le souffle du soir
Le moteur de son chant berçait l’âme endormie
Le soleil nous frôlait de sa couleur pâle. »

Leur objectif : démontrer que les énergies renouvelables permettent d’accomplir des choses considérées jusqu’ici comme impossibles.

Ces quelques vers furent écrits par le jeune Antoine de Saint-Exupéry après qu’il eut passé son baptême de l’air, à l’âge de 12 ans. Lorsque l’on découvre l’histoire de Solar Impulse, on ne peut s’empêcher de penser aux pionniers de l’aviation : Clément Ader, les frères Wright, les premiers pilotes de l’Aéropostale… Ces hommes pour qui chaque vol était un exploit, un défi périlleux pour aller toujours plus haut, toujours plus loin. Il y a 12 ans, Bertrand Piccard et André Borschberg font le pari fou de construire un avion solaire pour faire le tour du monde sans consommer une seule goutte d’essence. Leur objectif : démontrer que les énergies renouvelables permettent d’accomplir des choses considérées jusqu’ici comme impossibles.

Solar Impulse vient d’entamer cet extraordinaire voyage de cinq mois, dont 25 jours de vol effectif. L’avion parcourra 35 000 kilomètres, passant par Ahmedabad en Inde, Nanjing en Chine, Hawaii ou encore New York aux États-Unis. Il traversera les océans et les continents, volant pendant plusieurs jours et plusieurs nuits sans carburant. Au total, Bertrand Piccard et André Borschberg accumuleront 500 heures de vol dans le minuscule cockpit de Solar Impulse.

Un laboratoire technologique volant

« Dans la vie, il n’y a pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions suivent. » Antoine de Saint-Exupéry ; Vol de nuit

Solar Impulse est un incroyable défi, tant technique qu’humain. Sa construction, qui a duré plus de 12 ans, a nécessité de développer de nouvelles technologies, de nouveaux matériaux afin de réduire drastiquement la consommation d’énergie. Résultat : un avion monoplace révolutionnaire en fibre de carbone, dont l’envergure est supérieure à celle d’un Boeing 747-8 pour seulement 1 % de son poids. En fait, Solar Impulse pèse autant qu’une voiture ! Ses quatre moteurs électriques sont alimentés par plus de 17 000 cellules photovoltaïques, intégrées dans les ailes de l’avion. Le jour, les cellules solaires rechargent les batteries au lithium, qui permettent à l’appareil de voler la nuit. « Solar Impulse est un véritable laboratoire technologique volant, à l’autonomie quasi perpétuelle. »

Les ambassadeurs des énergies renouvelables

« Des défis majeurs attendent l’humanité. Ils ouvriront à la science de nouveaux horizons, mais leurs objectifs seront moins de conquérir des territoires inconnus que de préserver la planète des menaces actuelles pour y améliorer la qualité de vie. »

Derrière cet exploit, Bertrand Piccard et André Borschberg nous délivrent un message : les énergies alternatives et les technologies propres permettent de réaliser l’impossible. On ne transportera probablement jamais 300 passagers avec un avion solaire, mais la quête des deux hommes peut générer des émotions positives autour des énergies propres et montrer leur potentiel, encore trop peu exploité. C’est cela, l’aventure du 21e siècle : trouver des solutions innovantes pour diminuer notre dépendance aux énergies fossiles et préserver nos ressources.

En battant tous les records (Solar Impulse fut le premier avion solaire à accomplir un vol de nuit, à relier deux continents et à traverser les États-Unis sans carburant), Bertrand Piccard et André Borschberg font une « démonstration pour l’avenir ». Et on leur souhaite bon vent !

Image principale : Solar Impulse 2, le second avion solair mono-siège de Bertrand Piccard and André Borschberg - Copyrights : Solar Impulse

comments powered by Disqus