THOMAS MANINA

Un an dans un œuf sans se réapprovisionner en eau et en électricité

Conçue par le cabinet slovaque Nice Architects, l’Écocapsule préfigure la caravane du futur : un habitat à la fois nomade et autosuffisant.

Écoconçue, cette mini-maison autonome exploite les énergies renouvelables. Elle réinvente le camping sauvage en version tout confort.

S’offrir le confort d’une mini-suite d’hôtel au milieu du désert, d’une steppe ou de la toundra, devrait être bientôt possible. À Bratislava en Slovaquie, le studio Nice Architects a conçu l’Écocapsule : un concentré de design et de technologie pour un habitat nomade, écologique, à vivre à deux. Tout d’abord, sa forme compacte et oblongue interpelle. Cet habitat mini-pouce – 2,55 m de haut par 4,45 m de long et 2,25 m de large pour un poids de 1 200 kg à vide – est baigné de lumière grâce à deux fenêtres qui s’ouvrent pour ventiler l’espace.

Récupération des eaux pluviales, panneau solaire et éolienne sur le toit

Sous sa coquille de métal, l’Écocapsule abrite une kitchenette, un lit, des rangements, des toilettes, et même une douche avec eau chaude. Elle offre aussi la possibilité de recharger tablettes et smartphones à tout moment, par tous les temps, dans tous les environnements. L’Écocapsule est dotée d’un ingénieux système de récupération et de filtration d’eau de pluie optimisé par la forme sphérique de ses parois. Un panneau photovoltaïque de 2,6 m2 chauffe l’eau, et une éolienne de 750 watts fournit l’électricité. Si le soleil ou le vent venaient à manquer, une batterie de grande capacité fournit l’énergie dont elle a stocké le surplus. L’œuf de métal devient alors autosuffisant pendant un séjour à deux d’au moins un an.

Bientôt un châssis et une commercialisation

Mais avant de pointer du doigt sur votre Google Maps votre prochaine destination et de devenir un globe-trotter à l’empreinte écologique réduite, il faudra attendre que l’Écocapsule éclose. Elle est encore à l’état de prototype. Selon ses concepteurs, elle pourrait être commercialisée bientôt. Notons aussi que pour l’instant, elle ne se transporte qu’en conteneur d’expédition ou sur remorque. Avant de devenir vraiment caravane, il faudra attendre une version sur châssis, annoncée pour 2016.

Image principale : THOMAS MANINA

comments powered by Disqus