© Maarten Kal/Fairtransport.eu, cargo le "Tres Hombres"

À voile et sans vapeur : voici les cargos du futur

Pourquoi utiliser du fuel, polluant et coûteux, quand on peut compter sur l’énergie du vent, des courants et du soleil pour faire voguer les navires marchands ?

La voile est-elle l’avenir du transport de marchandises ? C’est le pari un peu fou de trois amis néerlandais aux allures de corsaires. Depuis 2009, Arjen, Andreas et Jorne naviguent entre l’Amérique et l’Europe à bord du Tres Hombres. Ce beau deux-mâts, entièrement retapé par leurs soins, est l’unique navire de fret fonctionnant à la force du vent, sans moteur. Il semble sorti d’un musée de la marine, et pourtant ce voilier transporte régulièrement 35 tonnes de marchandises – du chocolat et du rhum – dans sa cale. Les trois hommes ont créé leur société de fret maritime, Fairtransport. Pour agrandir leur flotte « verte », ils sont en train de restaurer le Nordlys, un voilier de 141 ans qui sera opérationnel dès mars 2015.

Fairtransport ne compte pas seulement remettre à flot de vieux bateaux. L’entreprise s’est associée à Dykstra, un cabinet d’architectes navals d’Amsterdam, pour concevoir Ecoliner, un cargo hybride doté de quatre voiles géantes automatisées et d’un moteur, qui permet d’avancer en cas de faible vent. Capable de transporter 800 tonnes de marchandises à la même vitesse qu’un navire classique, il consommera 50 à 90 % de carburant de moins.

Ecoliner n’en est encore qu’au stade du financement, mais ailleurs dans le monde, des ingénieurs planchent sur d’autres types de navires innovants, comme le Triple-E, à flot depuis un an. Grâce à quatre hélices puissantes qui lui permettent de réduire les frottements, cet immense cargo (400 mètres de long) consomme moins de carburant qu’un cargo classique et rejette 20 % de CO2 en moins. C’est un début, mais le chemin à parcourir est encore long, et les idées ne manquent pas : certains prototypes sont couverts de panneaux solaires, d’autres utilisent la coque comme une voile, ou sont attelés à des cerfs-volants.

1 milliard de tonnes de CO2 rejetées chaque année

Si les bateaux à moteur émettent moins de gaz à effet de serre par kilomètre que les avions, les trains ou les camions, les distances qu’ils parcourent et les volumes qu’ils transportent sont bien plus importants : 90 % des marchandises sont expédiés par la mer. Résultat, chaque année le fret maritime rejette l’équivalent d’un milliard de tonnes de CO2 selon l’Organisation maritime internationale, et ce chiffre pourrait doubler ou tripler d’ici 2050. Sans compter les autres préjudices comme les déballastages et la pollution sonore.

Copyright : Story Collective

En savoir plus :

- The rise of eco-friendly cargo ships (vidéo)
- Le TED talk d’Andreas Lackner
- Le site de Fairtransport

 
 
 

Image principale : © Maarten Kal/Fairtransport.eu, cargo le "Tres Hombres"

comments powered by Disqus