© Wecyclers

Wecyclers : comment inciter la population à participer au recyclage

Comment faire pour que le recyclage ne soit plus perçu comme un problème par la population, mais comme une solution ? Tel est le problème qu’a résolu une jeune femme de Lagos…

« Le recyclage, à Lagos, la plupart des gens ignorent de quoi il en retourne. Nous avons donc pensé à un système d’incitation via des cadeaux. Les gens sont donc d’abord motivés par ce qu’ils peuvent gagner. Une fois qu’ils commencent à recycler, ils se rendent compte des bienfaits qui en découlent : propreté, moins d’inondations, moins de maladies… Ils comprennent donc pourquoi il est bon de continuer à recycler. »

« Nous avons pensé à un système d’incitation via des cadeaux. Les gens sont donc d’abord motivés par ce qu’ils peuvent gagner. Une fois qu’ils commencent à recycler, ils se rendent compte des autres bienfaits qui en découlent : propreté, moins d’inondations, moins de maladies... »

Qui parle ainsi ? Bilikiss Adebiyi, une native du Nigeria. Cette jeune femme a eu le privilège d’effectuer ses études dans la prestigieuse école M.I.T. de Boston. C’est au sein de ce campus que l’idée a émergé.

Le problème auquel s’est attaquée Bilikiss Adebiyi concerne Lagos, la plus grande ville d’un pays touché par la surpopulation. Ses 21 millions d’habitants y génèrent chaque jour près de 10 000 tonnes de déchets. Or, seulement 40 % sont recyclés. En conséquence, des monceaux de bouteilles en plastique, canettes et autres matériaux s’accumulent sur des terrains vagues géants. Ce gaspillage n’est pas sans conséquences. Il arrive que des sachets d’eau potable jetés sans réfléchir en viennent à boucher les égouts.

La solution imaginée par Bilikiss Adebiyi a été de créer Wecyclers, une flotte de vélos-cargos qui sillonnent les bidonvilles de Lagos. Ces cyclistes font du porte-à-porte, collectant les déchets en plastique et en aluminium préparés par les foyers. Les familles sont récompensées via des points correspondant au poids des sacs de déchets qu’elles fournissent. Ces points leurs donnent droit à des récompenses (nourriture, grille-pain, bouilloire, crédit pour mobiles...).

Une fois triés dans un terrain vague, les déchets sont revendus à des usines de recyclage. Par exemple, les bouteilles en plastique sont transformées en granulés qui sont revendus à des entreprises fabriquant des objets tels que cuillères, seaux et bassines.

Durant ses deux premières années d’existence, Wecyclers, qui compte déjà 52 employés, a récupéré plus de 525 tonnes de déchets auprès de 4 300 foyers. Et d’ores et déjà, certains habitants de bidonvilles disent ressentir les effets de l’opération : des quartiers marqués par la saleté sont devenus propres ! Pari gagné donc pour Bilikiss qui s’applique à étendre le rayon d’action de Wecyclers...

Image principale : © Wecyclers

comments powered by Disqus