Biomasse : de l’énergie
avec des noyaux d’olives

Marc de café, noyaux d’olives, rafle de raisin, balle de riz, orge, pulpe… Une fois brulés, ces sous-produits peuvent être transformés pour produire de la chaleur, de l'électricité, du biogaz, ou du biocarburant.

Saviez-vous qu’à volume égal, le Miscanthus, ou « herbe à éléphant », affiche un rendement énergétique supérieur au charbon ? Ou que les noyaux d’olives possèdent une capacité chauffante supérieure au gasoil ? Lors de la combustion, un hectare de céréales libère autant d’énergie que 4 500 litres de fioul. En brûlant, certaines matières organiques présentent un potentiel énergétique fantastique !

Grâce à un certain nombre de procédés de valorisation, cette biomasse peut être transformée pour produire de la chaleur, de l'électricité, du biogaz, ou du biocarburant. Elle représente aujourd’hui la première source d'énergie renouvelable dans le monde.

Si le bois et ses sous-produits constituent l’essentiel de la biomasse, un grand nombre d’autres déchets surprenants et parfois insolites sont utilisés : rafle de raisin, balle de riz, orge, pulpe, boues. Sur son site de production de café de Joure aux Pays-Bas, la société Sara Lee sèche et brûle le marc de café afin de produire la chaleur qui approvisionne son processus de production. À Tanger, au Maroc, Renault exploite des chaufferies alimentées par des noyaux d'olives qui fournissent l’eau chaude de son usine zéro carbone flambant neuve.

La biomasse est une source d’énergie verte inépuisable et en plein développement. La promesse ? Permettre aux industriels de valoriser leurs résidus et développer des projets d’écologie industrielle, ou aux collectivités de transformer en énergie les déchets organiques provenant de l’agriculture et de l’industrie ; réduire l'empreinte carbone de nos entreprises et de nos villes et rendre leurs installations plus autonomes, efficaces et économiques ; alimenter nos maisons en chauffage, nos voitures en biocarburants ; et même, créer des emplois locaux. Il n’y a pas de doute, l’avenir est dans le marc de café…

comments powered by Disqus