Getty Images

Chez Marionnaud, le tri sélectif se fait une beauté

Marionnaud propose désormais à ses clients de rapporter leurs produits de beauté usagés dans ses magasins. Une initiative unique en France, développée en collaboration avec Veolia.

Selon un sondage Ifop commandé par l’enseigne de cosmétiques Marionnaud, 93 % des Français estiment que le tri sélectif est un geste écoresponsable utile. Près de 9 Français sur 10 le pratiquent au quotidien… mais pas dans la salle de bain… Or 47,6 millions de flacons de parfum et 440 millions de produits de soin et de maquillage sont vendus en France chaque année. Et seulement 1 femme sur 5 déclare trier régulièrement les emballages de ses produits de beauté.

160 tonnes de produits cosmétiques usagés traités et valorisés par Veolia

Face à ce constat, Marionnaud propose désormais à ses clients de rapporter leurs produits cosmétiques usagés dans l’un de ses 515 magasins en France. Si la collecte des bouteilles de parfum existait déjà, l’enseigne l’étend désormais à l’intégralité des produits de beauté, achetés ou non dans ses points de vente : flacons de parfum, vernis à ongles, pots et tubes de crème, fonds de teint, rouges à lèvres, eye-liners et mascaras, palettes de maquillage, etc.

Pour donner une seconde vie à ces déchets, Marionnaud s’est associé à Veolia. Dès la première année, le groupe traitera ainsi 160 tonnes de flacons et d’emballages usagés. Broyés et chauffés à très haute température, les flacons de parfum en verre seront recyclés en nouveaux flacons et bouteilles, tandis que le plastique issu des pots et tubes vides sera valorisé en énergie thermique pour alimenter des réseaux de chaleur ou produire de l’électricité.

Les deux partenaires souhaitent ainsi préserver les ressources et limiter la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre. Le recyclage de 1 000 flacons de parfum permettrait par exemple d’économiser 329 000 Wh – soit l’équivalent de l’énergie consommée par une télévision pendant 2 190 h – et d’éviter l’émission de 104 kg de CO2 – l’équivalent des émissions produites par une voiture sur 650 km !

Objectif : favoriser le tri des produits cosmétiques usagés, encore trop peu développé en France

Le manque d’information sur le tri des cosmétiques est l’une des raisons qui expliquent qu’il soit encore peu développé en France. On sait où jeter une boîte de biscuits en carton, mais on hésite lorsqu’il s’agit d’un tube de crème hydratante. Bac de recyclage ou poubelle des ordures ménagères ? Le programme initié par Marionnaud avec le soutien de Veolia permet d’apporter une réponse simple au consommateur et le récompense pour son engagement. En rapportant ces emballages usagés, il profitera de remises et de points fidélité au sein de l’enseigne cosmétique.

Image principale : Getty Images

comments powered by Disqus