VEOLIA - Justin Grainge

Comment Veolia ressource le Royaume-Uni ? Rencontre avec Estelle Brachlianoff

Au Royaume-Uni et en Irlande, Veolia aide ses clients à créer de la valeur grâce à l’économie circulaire. Rencontre avec Estelle Brachlianoff, Directrice de Veolia dans la zone.

Ainsi, ces matières qui étaient autrefois jetées sont récupérées, valorisées et réinjectées dans un nouveau cycle de production.

Diplômée de l’École nationale des ponts et chaussées et de l’Ecole Polytechnique, Estelle Brachlianoff rejoint la division Propreté de Veolia en 2005. Depuis 2012, elle dirige Veolia au Royaume-Uni et en Irlande, qui emploie 14 000 salariés et délivre ses services, directement ou indirectement, à la moitié de la population anglaise.

L’ambition d’Estelle ? Transformer la façon dont les Britanniques perçoivent leurs déchets, et montrer à ses clients, privés et publics, que l’économie circulaire est viable et constitue un puissant levier de compétitivité.

Boucler la boucle, pour « ressourcer le monde »

Surprise : Estelle nous apprend d’abord qu’il existe une pénurie d’eau au Royaume-Uni et que la ville de Londres est plus sèche que Sydney ou Rome. Dans le même temps, le changement climatique y provoque des événements météorologiques extrêmes de plus en plus fréquents. Les inondations dans le nord du pays en décembre 2015 en sont la démonstration. Dans ce contexte, il est primordial de développer une  gestion plus efficace des ressources et de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Le développement de l’économie circulaire s’est révélé être une solution concrète pour y parvenir.

Pour Estelle, il s’agit d’« aider ses clients à maintenir leur production en gaspillant moins d’eau, d’énergie et de ressources rares ». Par exemple, plutôt que de consommer des énergies fossiles, on peut utiliser les déchets pour produire de l’énergie verte. Résultat : on diminue à la fois les émissions de gaz à effet de serre, la pression exercée sur les ressources naturelles et la production de déchets. Ce faisant, on développe l’accès à des sources d’énergie ou de chaleur locales fiables.

Ouvrir la voie vers des solutions durables

Pour cela, Veolia développe toutes sortes de solutions innovantes. Estelle évoque ainsi l’exemple de l’« urban mining », qui consiste à extraire des minerais et métaux précieux en milieu urbain et à les réutiliser. À Ling Hall (Warwickshire) en Angleterre, Veolia recycle 90 % des déchets urbains qui étaient auparavant mis en décharge. Le site trie les déchets en 6 fractions et, grâce à deux aimants, collecte dans la rue divers aciers et métaux ferreux et non ferreux, ainsi que d’autres matières produisant des poussières. Des tests ont révélé la présence dans ces poussières de palladium, de platine et de rhodium, des métaux rares émis par les pots d’échappement catalytiques que Veolia ambitionne d’extraire à l’avenir.

Les initiatives d’économie circulaire mises en œuvre par Veolia au Royaume-Uni sont nombreuses  :  le Groupe recycle les sacs plastiques usagés en sacs poubelles dans le cadre du programme Bag2Bag ; il aide les distilleries de whisky et les brasseries à valoriser leurs sous-produits de fabrication ; il permet au groupe Bakkavor de recycler ses eaux usées et de les réintroduire dans sa chaîne de production alimentaire ; il contribue au recyclage des déchets de peinture... « Ainsi, ces matières qui étaient autrefois jetées sont récupérées, valorisées et réinjectées dans un nouveau cycle de production », souligne Estelle Brachlianoff.

Estelle conclut en rappelant qu’au delà de leurs bénéfices pour l’environnement, ces solutions permettent également de créer des emplois et de la valeur économique pour les territoires. Aujourd’hui, 20 % de l’activité de Veolia au Royaume-Uni est circulaire. L’ambition est de doubler cette proportion d’ici 2020.

Image principale : VEOLIA - Justin Grainge

comments powered by Disqus