Crédit Photothèque Veolia : Stéphane Lavoué

En Ecosse, les boues d’épuration deviennent engrais pour l’agriculture

Créer de la valeur à partir des boues d’épuration, c’est possible. Direction l’Écosse, où les boues sont transformées en énergie verte et en engrais.

A Edimbourg, grâce aux procédés innovants mis en œuvre par Veolia pour valoriser les boues d’épuration, celles-ci ne sont plus perçues comme des déchets encombrants, mais comme une ressource utile.

Une approche circulaire

Veolia exploite une quinzaine d’installations de traitement des eaux usées en Ecosse, à Édimbourg et dans la région du Lothian. Ces usines permettent de répondre aux besoins en assainissement d’environ 900 000 personnes et traitent plus de 125 millions de m3 d’eaux usées par an.

Dans une approche circulaire, Veolia poursuit deux objectifs : diminuer l’impact environnemental des différents sites concernés, et réduire leurs coûts d’exploitation. Pour cela, certaines installations ont été aménagées, comme l’usine de cogénération (qui produit simultanément de l’électricité et de la chaleur) et les unités de digestion anaérobie, qui transforment les boues d’épuration en de nouvelles ressources.

La valorisation des boues présente de nombreux bénéfices : l’électricité produite est vendue au National Grid et constitue ainsi une source de revenu significative ; elle permet aussi de réduire les volumes de ces boues, ce qui engendre des économies de plusieurs millions de livres par an.

Un coup de pouce pour l’agriculture

L’usine de traitement des eaux usées de Seafield à Édimbourg – le plus important des sites opérés par Veolia en Ecosse -, est dotée d’une solution associant hydrolyse thermique et méthanisation. La première technologie, qui consiste à chauffer les boues dans des conditions de température et de pression spécifiques pour les déshydrater, permet d’améliorer l’efficacité de la seconde. Cela permet de réduire encore plus les volumes de boues d’épuration et de produire encore plus de nouvelles ressources : du biogaz et de l’engrais.

Grâce au procédé mis au point par Veolia, il est possible de produire à Seafield plusieurs tonnes d’engrais par jour. Riches en substances nutritives - nitrogène, phosphate, sulfure -, ils peuvent être utilisés comme fertilisants sur les terres agricoles et permettent d’améliorer la productivité et de stimuler la croissance des plantes, tout en diminuant les besoins en engrais chimiques.

Au total, Veolia convertit 60 % des boues d’épuration en énergie, générant suffisamment d’électricité pour alimenter 4 000 foyers, et fournit 30 000 tonnes d’amendements organiques à l’agriculture locale.

Image principale : Crédit Photothèque Veolia, Stéphane Lavoué

comments powered by Disqus