@Veolia

Honolulu réutilise ses eaux usées

Veolia a construit à Honolulu une usine de recyclage des eaux usées. Chaque jour, 49 millions de litres sont traités pour être réutilisés localement. De quoi résoudre le problème d’approvisionnement auquel la ville faisait face il y a quelques années.

L’usine traite chaque jour plus de 49 millions de litres d’eaux usées.

L’eau est une ressource précieuse et, à Honolulu, on en sait quelque chose. Les quarante dernières années, la capitale de Hawaii a connu un fort développement économique : de nombreux commerces, résidences et industries ont vu le jour sur l’île, entraînant une forte augmentation de la demande en eau tant pour la production industrielle que pour l’approvisionnement des habitants.

À tel point que dans les années 1990, les aquifères locaux - c’est-à-dire les ressources souterraines - se sont retrouvés quasiment épuisés.

Devant ce constat alarmant, l’agence de protection de l’environnement des Etats-Unis, le département de santé de Hawaii et la ville d’Honolulu ont signé un accord en 1995 pour améliorer le réseau d’assainissement de la ville. Un décret fédéral prévoit alors qu’à partir de 2001, Honolulu devra réutiliser au moins 38 millions de litres d’eau par jour, sous peine de lourdes pénalités financières. Jusqu’alors, les effluents et eaux usées étaient tout simplement déversés dans le Pacifique...

Pour relever ce défi, Honolulu a fait appel à Veolia pour construire, à partir de 1998, une usine de recyclage des eaux utilisant des technologies de pointe (microfiltration, désinfection UV, filtre au sable, osmose inverse.

Depuis 2000 - année de sa mise en service - l’usine traite chaque jour plus de 49 millions de litres d’eaux usées. Elle fournit deux types d’eau dont une eau de haute pureté vendue aux industriels et aux agriculteurs locaux.

Ce dispositif présente de nombreux avantages. Il permet à la ville d’économiser plus de 35 millions de dollars, l’achat de l’eau recyclée coûtant moins cher que l’eau potable. Par ailleurs, l’usine a un véritable impact environnemental : en réutilisant ses eaux usées, Honolulu préserve ses ressources naturelles tout en évitant le déversement d’eaux polluées dans l’océan.

A ce jour, Honolulu a dépassé l’objectif fixé par le décret fédéral. Le projet a d’ailleurs reçu en 2003 un prix pour sa « contribution exceptionnelle à l’utilisation durable de l’eau » par l’association WaterReuse qui réunit différents acteurs publics et privés.

En savoir plus :

- Comment Bahreïn reste au frais

 

Image principale : @Veolia

comments powered by Disqus