L’économie de la fonctionnalité, un pilier de l’économie circulaire

La fonctionnalité,
pilier de l’économie circulaire

« Et si, au lieu d'acheter des biens, nous achetions les services qu'ils nous rendent ? ». Comment l’économie de la fonctionnalité, l’un des piliers de l’économie circulaire, rend la notion de déchet obsolète.

Réparer au lieu de jeter, louer au lieu d’acheter… Face à l’accélération de la production de déchets, les besoins croissants en ressources et la raréfaction des matières premières, les alternatives à la société de consommation se multiplient. L’économie de la fonctionnalité est l’une d’entre elles. Elle vise à remplacer la vente de biens par la vente de l’usage, le produit par le service. Le fabricant reste alors le propriétaire de ce produit. Si on prend l’exemple d’un lave-linge : couteux, encombrant et bruyant, sa valeur réside davantage dans les bénéfices liés à son utilisation (du linge propre tout le temps) que dans le fait de le posséder. Alors pourquoi ne pas le louer en bénéficiant en plus de toute une série de services associés ?
 
Comment ça marche ? La Fondation Ellen MacArthur vous explique tout :

Explication de l’économie de la fonctionnalité par la Fondation Ellen MacArthur

Dans l’économie de la fonctionnalité, nous aurions tous accès à des biens durables et de meilleure qualité parce que nous n’aurions plus à les acheter. Grâce à l’autopartage, on peut rouler « vert » sans avoir à investir dans un véhicule électrique et les frais lui étant associés, par exemple. « Un meilleur service, à un meilleur prix. ».
comments powered by Disqus