Photothèque Veolia - Alexis Duclos

L’Australie innove dans la fabrication du compost

Le site de Woodlawn, géré par Veolia, associe plusieurs techniques de recyclage. Dernière en date, une unité de traitement mécanique et biologique pour fabriquer du compost.

Ecosystème circulaire inédit, le site de Woodlawn comprend un bioréacteur, une ferme d’élevage, une installation éolienne et bientôt un pôle de production de compost.

L’endroit ressemble à un décor de cinéma, entre Mad Max et Star Wars. Une ancienne mine à ciel ouvert qui accueille l’un des sites d’enfouissement des déchets les plus importants et les plus profonds d’Australie. Ici sont traités 20% des déchets de Sydney. On est en Nouvelle Galles du Sud, à Tarago, à 250 km de la mégalopole.

Exploité par Veolia depuis 2004, le site de Woodlawn propose un véritable écosystème circulaire de valorisation des déchets. Il s’articule autour d’un bioréacteur qui fonctionne avec le méthane issu des déchets putrescibles et le transforme en énergie verte. La chaleur produite par ledit réacteur étant, elle, récupérée pour l’aquaculture et l’horticulture.

Le site accueille aussi une « windfarm » exploitée par Infigen Energy. Cette ferme éolienne qui inclut 23 turbines exploite l’énergie du vent très présent sur le site et produit 48 MW.

S’ajoute à l’ensemble une ferme d’élevage expérimental qui pratique la rotation des sols pour améliorer la productivité de la viande et de la laine tout en réduisant l’appauvrissement des sols.

Au total, un maillage d’activités qui ont peu à peu redonné vie au site, ancienne mine de cuivre, de plomb et de zinc.

2016 : un traitement spécifique pour produire du compost

En 2012, Veolia a obtenu l’autorisation d’augmenter le volume d’entrée des déchets de 500 000 à  1,1 million de tonnes par an. Cet accroissement a eu plusieurs impacts. Le premier a été d’accélérer la production d’énergie verte. Le second est que ces déchets alimenteront le nouveau pôle Mechanical Biologic Treatment (MBT) qui sera opérationnel cette année.

Construite pour le Sydney’s SSROC Council Group (South Sydney Regional Organisation of Councils, qui représente près de 1,4 million d’habitants), cette installation innovante permettra d’extraire le contenu organique du flux des déchets pour produire du compost et réduire le volume des déchets à enfouir. Cet espace a nécessité 60 millions de dollars d’investissement. Il combine des procédés mécaniques et biologiques et affiche un objectif de 72 000 tonnes par an de compost produit.

Ultime étape du développement du site de Woodlawn, la mise en service d’une seconde unité de transfert ferroviaire des déchets est prévue à Banksmeadow, au sud de Sydney. Elle pourra traiter 400 000 tonnes de déchets mixtes par an et ajoutera ses capacités à celle de l’unité de Clyde qui gère près de 500 000 tonnes. Le traitement MBT sera aussi un atout supplémentaire pour réhabiliter ce site minier.

C’est en effet l’un des enjeux de ce site géographiquement atypique : combler progressivement le vide créé par l’exploitation passée de la mine avec les déchets stabilisés et assainir les autres zones grâce au compost. L’impressionnante arène quasi lunaire devrait ainsi adoucir ses contours au fil des ans.

Image principale : Photothèque Veolia - Alexis Duclos

comments powered by Disqus