Food Sharing

Le Food Sharing

Jeter, c’est du passé. En Allemagne, donner les restes de son frigo ou récupérer les invendus d’un supermarché devient très facile grâce à deux initiatives basées sur l’économie du don.

Qui n’a jamais dû se résoudre à jeter quelques restes de repas ou produits alimentaires non périmés qui encombraient son réfrigérateur ? Chaque année, en France par exemple, les foyers jettent 1,2 million de tonnes de nourriture encore consommable (source : minagri-infographies.tumblr.com). Cela représente 20 kilos d’aliments par an et par habitant. Comment éviter tout ce gaspillage ? En Allemagne, deux idées originales ouvrent la voie.

Un site web pour donner ses restes

Offrir ses restes plutôt que de les mettre à la poubelle, c’est le principe de Foodsharing, une plateforme Internet qui permet aux particuliers, aux commerçants, aux restaurateurs ou aux producteurs de donner leur surplus alimentaire aux consommateurs. Il suffit pour cela de créer un profil sur le site et de le mettre à jour en fonction des aliments que l’on a à offrir, en précisant la quantité et la date limite de consommation. Les internautes inscrits se manifestent dès qu’un produit les intéresse, et les échanges de nourriture se font soit chez le donateur, soit dans un lieu public. Grâce à la géolocalisation, il est facile de repérer ceux qui sont les plus proches de chez soi. Un système de notation permet aussi de responsabiliser les donateurs et les bénéficiaires, pour éviter les dons de nourriture avariée par exemple. En moyenne, les notes sont d’ailleurs très élevées : 9,9/10.

D’après les fondateurs du mouvement, 55 000 « Foodsharers » se sont déjà inscrits à travers tout le pays (source : www.nytimes.com).

Des frigos en libre-service à Berlin

Les Lebensmittelretten ou les Foodsavers (« Sauveurs de nourriture » en français) sont un peu les Robin des Bois de l’antigaspillage. Chaque jour, 1 700 bénévoles allemands font la tournée des supermarchés, des commerces et des restaurants de Berlin pour récupérer les produits alimentaires invendus, mais qui sont encore consommables. Ces denrées sont ensuite mises à la disposition de tous, dans un réseau de frigos en libre-service baptisé FairTeiler (littéralement, les « partageurs justes ») et créé en 2012.
Au total, il y a une vingtaine de frigos solidaires disposés dans la capitale allemande, où chacun, en plus des Foodsavers, peut déposer ou récupérer de la nourriture 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. L’initiative s’est répandue dans tout le pays, avec un total de 8 000 bénévoles et de plus d’un millier de supermarchés partenaires.

En savoir plus :

- Le site Foodsharing
- Le site du ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt dédié au gaspillage alimentaire

 
 
 
comments powered by Disqus