Crédit : "Phototheque VEOLIA - Alexandre Dupeyron"

Le Pays du Matin calme s’engage pour une croissance responsable

La Corée du Sud s’est fixée des objectifs ambitieux en termes de développement durable. Un processus auquel participe Veolia à travers la mise en œuvre d’une solution de recyclage du plastique.

À partir des années 1970, la Corée du Sud a connu un développement spectaculaire, jusqu’à se hisser aujourd’hui au rang de 13e puissance économique mondiale. Mais cette prospérité a une contrepartie : couplée à une forte densité démographique, la croissance économique a fait exploser les émissions de gaz à effet de serre ainsi que la quantité de déchets produite par le pays.

Le challenge du développement durable

C’est pourquoi la Corée du Sud a décidé, dans les années 2000, de s’engager sur le chemin d’une croissance responsable, avec un effort particulier porté sur le développement des infrastructures de recyclage et la réduction des émissions de CO2.

Ainsi, dès 2003, le pays a rejoint le programme « Responsabilité élargie des producteurs » mis en place par l’OCDE. Celui-ci consiste à engager la responsabilité de l’ensemble des acteurs impliqués dans le cycle de vie d’un produit (de sa conception à son recyclage) pour réduire les volumes de déchets produits.

En 2008, le pays a dévoilé son plan pour une « croissance verte à faible émission carbone » ; en 2016 lors de la COP 21, il s’est engagé à réduire de 37 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.

En dépit de ces initiatives, le développement durable reste un vrai challenge pour la Corée du Sud. En effet, son économie repose en priorité sur des industries émettrices de gaz à effet de serre et voraces en énergie (automobile, naval, électronique). Le pays est encore aujourd’hui le 4e plus gros importateur d’énergtie dans le monde et le 7e plus gros émetteur de CO2. Les industries sont par ailleurs responsables de la production de 80 % des déchets du pays.

Un exemple concret : le recyclage du plastique

L’une des solutions pour accomplir la révolution verte souhaitée par le gouvernement sud-coréen passe par la mise en œuvre d’une économie plus circulaire, qui consiste à transformer les déchets des uns en matière première pour les autres.

A Yongin, dans la province de Gyeonggi, Veolia a mis en place une solution de recyclage des déchets plastiques. La première installation de ce type en Corée du Sud. Chaque année, 24 000 tonnes de déchets sont transformées en balles ou en flocons de plastique de très bonne qualité. Ceux-ci sont ensuite vendus à des industries qui les utilisent comme matière première pour produire des objets en plastique.

Cette solution aide les industries et les municipalités à réaliser les objectifs de recyclage fixés par le ministère de l’Environnement dans le cadre du programme de “responsabilité élargie des producteurs”, évitant ainsi les pénalités financières en cas de non-respect des objectifs.

Par ailleurs, Veolia aide ainsi les industries du plastique à réduire leurs émissions de CO2 : utiliser du plastique recyclé est en effet moins énergivore et moins polluant que de produire du plastique neuf.

En savoir plus :

- En Corée du Sud, EcoCycle valorise le plastique usagé en combustible solide

Image principale : Crédit "Phototheque VEOLIA - Alexandre Dupeyron"

comments powered by Disqus