L’économie circulaire expliquée simplement

L’économie circulaire expliquée simplement

Qu'est-ce que l'économie circulaire ? A l'heure où l'épuisement des ressources menace notre modèle de société, coup de projecteur sur un concept qui place la durabilité au cœur de l’économie.

Passer de la société du jetable à celle du durable. C’est l’idée phare de l’économie circulaire, qui se veut une alternative à la surexploitation des ressources. Développée au début des années 2000, cette notion s'inspire notamment de la théorie du « cradle to cradle » de William McDonough et Michael Braungart. Elle affirme que l'on peut produire 100% recyclable avec 0% de pollution. L'originalité de cette théorie, c'est que loin de se contenter de recycler leurs déchets, ou de réduire leur consommation d'énergie, les entreprises s'engagent dans une réflexion globale sur leur manière de produire.

Qu'est-ce que le « cradle to cradle » (« du berceau au berceau ») ?

Ainsi, la conception de tout nouvel objet est guidée par la perspective de sa réutilisation future. Les biens arrivés en fin de vie sont vus comme un potentiel et non plus comme des déchets dont il faudrait se débarrasser. Dans cet esprit, de nombreuses communes à travers le monde ont choisi de transformer leurs déchets ménagers en énergie. C'est ainsi qu'une partie de nos ordures, après une simple fermentation, peut produire du biogaz ou encore du carburant pour véhicules écologiques. Ce fonctionnement en flux continu signifie donc que l'entreprise envisage la production comme une boucle, et non plus de façon linéaire (« produire, utiliser, jeter »). Cette forme de régénération n'est pas sans rappeler les écosystèmes naturels.
 
L’objectif est ambitieux : il s’agit de modifier toutes les étapes du cycle économique, de la production de biens et services jusqu’à leur usage. La conception de produits recyclables et réparables devient la règle, à rebours de l’obsolescence programmée. Finies les machines à laver qui tombent en panne un jour après la fin de la garantie, sans espoir de rafistolage ! Les objets qui nous entourent sont au contraire pensés pour consommer moins d’énergie et intégrer nos propres déchets, bref, pour durer. A l'instar de la production, les modes de consommation se voient aussi bouleversés par la mutualisation et/ou la réutilisation. Imaginez un monde où rien ne se perd, et tout se partage ! Résultat, chaque consommateur devient acteur et réduit drastiquement son empreinte écologique.
 
En savoir plus :

Comment réconcilier développement économique et biosphère, par Emmanuel Delannoy.
comments powered by Disqus