Les déchets, un formidable gisement de ressources

L’économie circulaire promeut un modèle dans lequel les déchets deviennent des ressources. Cela amène les entreprises à repenser leurs processus de conception et de production.

Que faisiez-vous le 8 août 2016 ? Ce jour-là – « jour du dépassement » –, l’humanité avait consommé l’ensemble des ressources naturelles théoriquement disponibles pour une année. Calculée par l’ONG Global Footprint Network, cette date résonne comme une alerte : avec l’explosion de la démographie et la hausse de la consommation à l’échelle mondiale, nous prélevons plus de matières premières que ce que la planète n’est capable de fournir.

Ces matières premières (minerais, pétrole, gaz, métaux, etc.) sont essentielles à notre économie. Pour qu’elle continue à fonctionner de manière pérenne, il faut donc apprendre à s’approvisionner autrement.

Une solution consiste à valoriser nos déchets pour produire de nouvelles ressources. De nombreuses entreprises et municipalités ont déjà adopté ce modèle.

Transformer les déchets en énergie

Par exemple, on peut se servir des déchets comme source d’énergie, ce qui évite l’utilisation de ressources non renouvelables. Aux Pays-Bas, l’usine de café Jacobs Douwe Egberts valorise sur son site de Joure les déchets issus de la torréfaction des grains de café. Ces déchets servent de combustible à la chaudière de l’usine, permettant de fournir la vapeur nécessaire à la production du café. Une boucle fermée qui permet d’éviter l’utilisation de gaz.

À Arras, dans le nord de la France, les calories présentes dans les eaux usées sont récupérées pour chauffer les bassins d’un centre aquatique, évitant ainsi l’utilisation de gaz et permettant de réduire les émissions de CO2.

Écoconcevoir les produits

De plus en plus d’entreprises intègrent dans leur chaîne de production des matières issues des déchets. Cela implique pour elles de s’engager dans une démarche d’écoconception, qui consiste à prendre en compte la donnée environnementale tout au long du cycle de vie d’un produit : depuis l’utilisation des matières premières jusqu’à sa fin de vie.

Il s’agit d’abord d’incorporer des matières recyclées ou réutilisées dans le produit. La marque Tribord a ainsi développé un chausson de surf composé de coquilles d’huîtres recyclées, tandis qu’Adidas a lancé sa première paire de baskets fabriquée à partir de déchets plastiques récupérés en mer.

 

L’écoconception implique également de penser les produits pour qu’ils puissent être réutilisés en fin de vie : qu’il s’agisse de les refabriquer ou de récupérer les matériaux qui les composent. Par exemple, l’entreprise Desso vend de la moquette qu’elle récupère lorsque les clients veulent en changer, de manière à la réintégrer à son système de production. De son côté, le Groupe SEB produit certains de ses appareils électroménagers à partir de plastique recyclé.

L’économie circulaire permet aux entreprises de sécuriser leur approvisionnement en matières premières tout en les invitant à repenser leurs processus de fabrication. Elle ouvre la voie à une entreprise plus durable et invente les modèles économiques de demain.

comments powered by Disqus