Maître-composteur : un nouveau métier de l’économie circulaire

La gestion de proximité des biodéchets, c’est le domaine de prédilection du maître-composteur. Doté d’un savoir technique pointu, il peut aussi accompagner des projets de compostage partagé.

Parmi les nouveaux métiers de l’économie circulaire, le maître-composteur pilote des ateliers et même des projets complets de compostage.

L’économie circulaire fourmille d’idées et génère des métiers nouveaux. Parmi eux, en France, on trouve celui de maître-composteur. C’est avant tout un technicien qualifié, qui maîtrise le processus de compostage et sait analyser d’éventuels dysfonctionnements dans le procédé. C’est aussi un animateur et un formateur qui pilote des ateliers pratiques et accompagne concrètement des projets de compostage partagé en pied d’immeuble ou dans des établissements autonomes. Salarié d’une structure compétente ‒ collectivité ou association ‒ ou consultant spécialisé, il bénéficie d’une compétence validée par l’ADEME ou des organismes affiliés. Ainsi, à Colombes (près de Paris) dans le pôle R-Urban, OrgaNeo, Eisenia et l’École du Compost ont adhéré à la charte de gestion de proximité des biodéchets et se sont associés pour proposer des formations reconnues par l’ADEME. En province, Eisenia, Formacompost ou Au ras du sol organisent aussi des formations de maître-composteur à Rennes, Nevers, Paris ou dans le Périgord.

comments powered by Disqus