Interface, programme NetWorks

Net-Works fait du neuf avec des vieux filets de pêche

Dans la région des Visayas centrales aux Philippines, Interface récupère les filets de pêche abandonnés et les recycle en dalles de moquette.

Derrière l’engagement « Mission Zéro », la folle ambition d’Interface : éliminer tout impact négatif sur l’environnement d’ici à 2020.

La côte de Danajon, au cœur des Philippines, est l’un des six récifs à double barrière de corail que compte la planète. Ce trésor biologique unique et méconnu fournit aux populations des villages insulaires leur principal moyen de subsistance. Mais il est menacé. La surpêche, la pollution et les filets de pêche errants ont nettement endommagé ce fragile écosystème, provoquant une pénurie de poissons.

C’est là, dans les Visayas centrales, que le fabricant de dalles de moquette Interface a choisi de lancer en 2012 le premier projet pilote Net-Works en partenariat avec l’organisation à but non lucratif Zoological Society of London. Objectif : créer une chaîne d’approvisionnement communautaire pour les filets abandonnés dans l’eau et sur le littoral. Avec le soutien de partenaires locaux, Interface a mis en place plusieurs sites de collecte éparpillés dans toute la région, où les pêcheurs peuvent vendre des filets usagés. Ces derniers sont expédiés à Aquafil, un fournisseur d’Interface, et recyclés grâce à un processus industriel innovant qui permet de produire des fibres de nylon à partir de déchets textiles. Le programme Net-Works permet ainsi d’apporter une solution au problème environnemental lié aux filets de pêche errants, de procurer un revenu complémentaire aux populations locales, et de fournir une source abondante de matériaux recyclés.

Depuis les années 1990, Interface a placé le développement durable au cœur de sa stratégie d’entreprise et promeut l’économie circulaire. Une gageure, dans un secteur où la matière première principale est le pétrole et où les procédés de fabrication sont particulièrement énergivores ! Derrière cette démarche, une folle ambition : éliminer tout impact négatif sur l’environnement d’ici à 2020. Une promesse baptisée « Mission Zéro », qui s’articule autour de sept objectifs clés : zéro déchet, élimination des émissions nocives, utilisation des énergies renouvelables, recyclage (boucler la boucle), optimisation des transports, sensibilisation et nouveau modèle d’affaires. Cela se traduit par un certain nombre d’actions concrètes : des innovations technologiques, permettant de réduire la dépendance au pétrole (cette année, Interface a par exemple créé le premier substitut au latex au monde, à partir de pare-brise recyclés) ; la création d’usines durables comme celle de Scherpenzeel, aux Pays-Bas, alimentée en énergies renouvelables et en gaz issu des déchets de poissons d’une entreprise voisine ; des programmes de recyclage comme ReEntry, qui consiste à récupérer des tapis et des dalles de moquette en fin de vie pour fabriquer de nouveaux produits, et bien sûr Net-Works...

À ce jour, le programme Net-Works aurait permis à Interface de récupérer 61 845 kg de filets dont 41 803 kg transformés en moquette. Avec ce premier succès, l’entreprise souhaite aujourd’hui étendre l’initiative dans la région du lac Ossa au Cameroun.

Interface, programme NetWorks

Image principale : Interface, programme NetWorks

comments powered by Disqus