Crédit : Phototèque Veolia

A Pécs, on offre une seconde vie aux arbres de Noël

Dans cette ville de Hongrie, Veolia gère une centrale biomasse bois et paille qui utilise les sapins de Noël pour alimenter sa production.

Le broyat de sapin de Noël alimente la centrale biomasse la plus importante d’Europe Centrale. Une manière originale de chauffer la ville de Pécs !

Chaque année, des monceaux de sapins de Noël délaissés après les fêtes finissent dans les décharges. Des déchets qui représentent, sur un temps très court, de gros volumes qui ne peuvent être compostés. Que faire de ces sapins ? En Hongrie, dans la ville de Pécs, Veolia a trouvé une solution pour leur donner une seconde vie.

La centrale biomasse bois et paille de Pécs, gérée par Veolia, est la plus importante usine de cogénération d’Europe Centrale, Particulièrement innovante, elle est alimentée à partir de sources d’énergies renouvelables : sous-produits agricoles et de déchets végétaux. Elle assure la production couplée d’électricité et de chauffage  pour la ville, qui compte 150 000 habitants.

La collecte des sapins de Noël est organisée par la société Biokom (depuis 2014, plus de 30 tonnes de sapins par an ont été récoltés). C’est ensuite Veolia qui assure leur compostage et leur transformation en énergie. Ainsi, les sapins sont d’abord broyés puis  mélangés à d’autres combustibles. Une étape indispensable pour éviter des difficultés de combustion, compte tenu de la quantité de résine émise par les conifères.

Pécs bénéficie du plus grand réseau européen de chaleur par cogénération 100% biomasse à base de paille et de bois. Le bloc paille de la centrale répond à 60%, le bloc bois répond à 40% du besoin de chaleur de la ville. Au total, la centrale biomasse alimente en chauffage 31 000 logements et 450 bâtiments communaux.

Et en France ?

En France aussi, plusieurs initiatives permettent d’offrir une seconde vie aux arbres de Noël. A Brest Métropole, par exemple, les habitants sont invités à broyer leurs sapins. Accueillis par des guides composteurs pailleurs, ils peuvent ensuite récupérer le broyat de leur sapin pour en faire un paillage de qualité. A Paris comme à Lyon, les points de collecte (respectivement 141 et 150) évitent le dépôt sauvage dans la rue. À Bordeaux,  26 containers installés en 2015 ont permis de transformer 10 200 sapins en énergie et en compost. Enfin, dans les Landes, une initiative originale permet  la récupération et  la valorisation des sapins pour renforcer le cordon dunaire le long du littoral.

En savoir plus :

- www.pannonpower.hu
- www.lesechos.fr

Image principale : Crédit Phototèque Veolia

comments powered by Disqus