Une bière à l’eau de pluie

À Amsterdam, Joris Hoebe transforme l’eau de pluie en « eau de paradis ».

Avec un printemps très pluvieux, l’été 2016 ne s’annonçait pas très réjouissant aux Pays-Bas. Heureusement, Joris Hoebe, étudiant à l’université de sciences appliquées d’Amsterdam, a profité de cette météo peu clémente pour concocter une bière de saison à partir d’eau de pluie filtrée. Baptisée Hemelswater (« eau de paradis » en français), cette bière blonde est amère, fruitée et douce, rappelant une IPA (India Pale Ale). Elle a été commercialisée à partir de juillet, et servie à la pression dans de nombreux bars et restaurants de la capitale néerlandaise.

De fortes précipitations se transforment en bière unique et circulaire

Conscient que le brassage de la bière nécessite de grandes quantités d’eau et que des pluies trop abondantes peuvent causer d’importants dégâts, Joris Hoebe décide de tirer profit des fortes précipitations du printemps pour offrir aux Amstellodamois une bière écologique, démontrant au passage qu’il existe une multitude de façons de réutiliser l’eau de pluie. L’idée séduit la Brouwerij de Prael, petite brasserie artisanale d’Amsterdam réputée pour ses bières spéciales et son engagement social, qui décide de s’associer à Joris.

Épaulé par une équipe d’étudiants, le créateur de la Hemelswater installe deux réservoirs dans l’enceinte de son université et, après deux semaines de précipitations en mai, parvient à recueillir près de 1 000 litres d’eau de pluie. Transportée jusqu’à la brasserie de Prael, puis assainie grâce à un système de filtration bactérienne, elle est bouillie puis utilisée dans la fabrication de la bière.

Joris Hoebe a expliqué au Guardian que la Hemelswater a été inspirée par une initiative gouvernementale, appelée « Amsterdam Rainproof », qui a pour objectif d’attirer l’attention des Néerlandais sur les conséquences des fortes pluies en milieu urbain, et sur la nécessité d’augmenter la « capacité d’éponge » de la ville.

Amsterdam devenue « Sponge City

Le terme « Sponge City » (ville éponge) désigne un ensemble de stratégies innovantes de gestion de l’eau visant à mieux absorber, stocker et réutiliser l’eau de pluie pour éviter les risques de crues éclair.

Faire de l’eau de pluie une ressource, c’est la devise de Makoto Murase, pionnier dans ce domaine. « Une partie de l’eau de pluie pourrait être utilisée pour réapprovisionner les aquifères ou irriguer les jardins et les potagers urbains, explique un journaliste du Guardian. Une autre partie pourrait remplacer l’eau potable que nous utilisons pour tirer la chasse et nettoyer nos maisons. Elle pourrait même être traitée afin de devenir potable. »

comments powered by Disqus