© Full Grown

Une forêt de chaises

À contre-courant de l’industrie du bois, Gavin Munro fait pousser les arbres directement sous la forme de meubles qui prennent lentement vie dans sa plantation.

La méthode Full Grown emploierait seulement 25 % de l’énergie nécessaire pour produire une chaise de façon conventionnelle.

De loin, cela ressemble à un vignoble. Mais quand on regarde d’un peu plus près, on aperçoit d’étranges formes bleues se mêler aux rangées de plants parfaitement alignées. Sur cet hectare de terrain, situé dans le Derbyshire en Angleterre, ce n’est pas du raisin que l’on cultive. L’artiste et designer Gavin Munro fait pousser des chaises, des abat-jours et des tables. Un projet surprenant, qu’il a lancé il y a 10 ans sous le nom de Full Grown.

Gavin accompagne la croissance de ses arbres à l’aide de moules en plastique recyclé ; chaque plant va lentement se développer autour de cet étrange tuteur. Mais il ne suffit pas de le regarder pousser tranquillement. Chaque jour, Gavin sillonne sa plantation, élaguant les jeunes arbres et guidant avec douceur les branches choisies afin qu’elles se déploient dans la bonne direction avant de les assembler pour qu’elles forment une seule et unique pièce de bois. Une fois que l’arbre a atteint la forme désirée, Gavin le laisse s’épaissir quelques années, tout en continuant à en prendre soin quotidiennement. Et lorsque la chaise est enfin prête à être « récoltée », il rabote l’arbre et le polit. Aucun sciage et aucun assemblage ne sont nécessaires. Pour créer une chaise, il faut ainsi compter plusieurs années : quatre à cinq ans pour les saules, jusqu’à neuf ans pour les chênes.

Ces arbres sont cultivés le plus naturellement possible, assure Gavin Munro. Il utilise par exemple du lait pour lutter contre l’oïdium, une maladie causée par certains champignons. Sur le site de Full Grow, il explique qu’il tente également de réduire la consommation énergétique au minimum, qu’il recycle et réutilise tout ce qu’il peut. La plantation consommerait ainsi l’équivalent de huit ampoules de 60 watts brûlant huit heures par jour pour une année entière d’exploitation. Au total, la méthode Full Grown emploierait seulement 25 % de l’énergie nécessaire pour produire une chaise de façon conventionnelle. Mais c’est l’ensemble du processus qui est plus écologique, pour une raison très simple que le designer explique à The Guardian :

« Pour faire pousser cette chaise, vous n’avez pas besoin du camion pour transporter [le bois], de la tronçonneuse pour abattre [l’arbre], vous n’avez pas besoin de l’usine avec ses machines. Vous n’avez pas besoin de construire des routes à l’intérieur des forêts. Vous n’avez pas besoin de tous ces trucs. »

Les premières chaises seront récoltées fin 2016, avant d’être vendues l’année suivante à partir de 2 500 livres (environ 3 500 euros). Des pièces magnifiques, uniques et durables, élaborées en étroite collaboration avec Mère Nature.

Image principale : © Full Grown

comments powered by Disqus