© 2013 Venturi Automobiles. All rights reserved. - la Venturi VBB

Venturi VBB, la voiture électrique au record mondial de vitesse

Aussi appelée la « Jamais contente », la Venturi VBB porte bien son surnom. Avec ses 3 000 chevaux et ses records de vitesse, elle fait taire tout préjugé en matière de véhicule électrique.

Onze mètres de long, soixante centimètres de haut, et un mètre de large pour 3,2 tonnes. Voilà les mensurations du bolide en forme de torpille qui semble aussi légère qu’une plume à l’arrêt sur le mythique lac salé de Bonneville, dans l’Utah. Nous sommes à l’édition 2010 de la Speed Week, une semaine de compétition qui attire chaque année des centaines de pilotes du monde entier. Dans quelques instants, et bien que beaucoup en doutent, la Venturi Buckeye Bullet 2.5 va atteindre la vitesse de 495 km/h.

Si la Venturi n’est jamais contente, c’est de ses limites, qu’elle ne cesse de dépasser.

Un record d’ingéniosité

A l’origine d’une telle ambition, une carrosserie en fibre de carbone dissimulant deux moteurs électriques, alimentés par deux packs de batterie au lithium, fer et phosphate. Dans la cellule centrale s’est niché Roger Schroer, le pilote attitré de l’écurie Venturi BB Racing fondée par le constructeur franco-monégasque Venturi et l’Ohio State University. L’an dernier, ce professionnel du pilotage de vitesse avait déjà battu un premier record homologué FIA (Fédération internationale de l’automobile) de 487 km/h, au volant de la Venturi BB 2. Une véritable prouesse pour un véhicule de ce type, sur une piste réputée difficile. Aujourd’hui, le challenge est encore plus risqué. Pourtant, Schroer va y parvenir sans mal, en prenant même le temps de s’arrêter entre l’aller et le retour, au moyen de freins multidisques d’avion et de trois parachutes, pour recharger ses batteries.

La « Jamais contente » : une histoire vieille de 100 ans

Si les vingt-cinq étudiants de l’université de l’Ohio et les trente membres du bureau d’étude Venturi à Monaco composant l’équipe VBB travaillent d’arrache-pied, ce n’est pas pour battre le record du monde de vitesse, détenu par la Thrust SSC à 1 230 km/h, mais pour, à terme, dépasser la Speed Demon, voiture à pistons la plus rapide du monde (706 km/h). Un défi peut-être moins grandiose, mais beaucoup plus symbolique. Il s’agit d’honorer son surnom, hérité de la voiture de Camille Jenatzy, le premier pilote à dépasser les 100 km/h dans un véhicule électrique, le 29 avril 1899 ! Si la Venturi n’est jamais contente, c’est donc de ses limites, qu’elle ne cesse de dépasser.

En 2012 a été lancé VBB-3, le programme censé conduire la « Jamais contente » cette année vers le nouveau record de 700 km/h. Un défi qui permettrait peut-être de faire évoluer les consciences concernant les véhicules électriques moins polluants pour l’environnement, et leur accessibilité au grand public.

En savoir plus :

- Le véhicule électrique le plus rapide au monde


Image principale : © 2013 Venturi Automobiles. All rights reserved. - la Venturi VBB

comments powered by Disqus