Drop Shots, Crédits : ©Andrea Laybauer

Andrea Laybauer : le monde a travers des gouttes d’eau

Une photographe tombée amoureuse de « l’infiniment petit ».

La trentaine, des cheveux blonds, un regard bleu et tendre, et un sacré talent. Originaire de Farroupilha, à Rio Grande do Sul, Andrea Laybauer, désormais basée à Sao Paulo, s’est fait connaître par des clichés sublimant de simples gouttes d’eau.

Une révélation

C’est en 2001 qu’elle démarre son activité de photographe, mais ce n’est que huit ans plus tard qu’elle se spécialisera dans la macrophotographie : courbes fragiles d’une tête d’allumette, couleurs ondoyantes d’un iris, étrange morphologie d’une mouche... Jusqu’à ce qu’Andrea se demande : à quoi ressemble le choc subi par une goutte lorsqu’elle s’écrase contre une surface liquide ? Constatant que les gouttes d’eau fonctionnent comme les objectifs grand angle utilisés pour photographier les panoramas, elle décide d’y projeter un tas de choses : une rangée de marguerites, un coucher de soleil, le plan d’un film, ou même le portrait de Nelson Mandela. Une façon inventive de rappeler la rareté de ce bien irremplaçable qu’est l’eau.
Le résultat est saisissant.
  

L’eau comme révélateur du monde

« les gouttes d’eau fonctionnent comme les objectifs grand angle utilisés pour photographier les panoramas »

En fonction de l’image projetée dans la goutte, les clichés de Laybauer prennent plusieurs dimensions : décorative, publicitaire, engagée... A la fois, chaque prise est unique. « Je ne peux pas prévoir ce que l’objectif va capter, mais je peux dire la satisfaction que j’éprouve quand les images provoquent des exclamations, des réactions ou des désirs, chez moi ou les autres. »
Ou comment redonner de façon poétique à l’eau, cet élément sans lequel la vie serait impossible, toute son importance et sa valeur.

Son site officiel
Son compte Flickr


Image principale : Drop Shots, Crédits : ©Andrea Laybauer

comments powered by Disqus