Photothèque Veolia ES Limited - Chris George

Comment Southwark transforme les déchets en énergie

Si d’autres ont pu percevoir comme une contrainte l’obligation de réduction des déchets imposée par l’Union européenne – 35 % au Royaume-Uni sur 25 ans ‒, Southwark y a vu une opportunité…

Pourquoi enfouir ou encore acheminer ailleurs les 120 000 tonnes de déchets produites chaque année à Southwark alors qu’il est possible de les traiter localement, d’en recycler une grande partie ou de les convertir en énergie ?

C’est l’un des quartiers les plus pittoresques de Londres, que ce soit par la présence du Globe, une reconstitution du théâtre de la troupe de Shakespeare, ou par son marché aux puces où d’exotiques babioles côtoient des monceaux d’épices aux senteurs enivrantes. Situé près du centre de la capitale britannique, Southwark est aussi un modèle en matière d’économie circulaire.
En 2006, une idée maîtresse a poussé les gestionnaires de ce district : pourquoi acheminer ailleurs les 120 000 tonnes de déchets produites chaque année alors qu’il serait possible de les traiter localement pour recycler un maximum de matériaux et produire de l’énergie ?

Ils ont fait appel à Veolia, qui a construit un grand complexe industriel de gestion globale des déchets, combinant quatre unités. La première est un centre de tri ultramoderne, qui sépare – grâce à la reconnaissance optique ‒ les matériaux de haute qualité. La seconde est dédiée au recyclage. La troisième s’occupe du compostage des déchets organiques. Enfin, la dernière est une unité de traitement « mécanobiologique », qui isole les déchets recyclables des déchets résiduels.
Ces derniers, une fois séchés, sont transformés en combustibles et acheminés vers la centrale de SELCHP pour produire de l’électricité, de l’eau chaude et de la chaleur pour le réseau de chauffage urbain local.

Une première à Londres

2 500 foyers spécialement équipés ‒ soit 10 000 habitants ‒ bénéficient de cette alternative aux chaudières alimentées au gaz traditionnel. C’est la première fois à Londres qu’une cogénération est alimentée à partir de déchets biodégradés. Outre un avantage tarifaire certain pour les habitants de Southwark, 22 000 tonnes d’émission de CO2 sont évitées chaque année. Ces matières qui auraient jadis été enfouies retrouvent une seconde utilité. Pour aller encore plus loin dans l’économie circulaire, Veolia transforme même les cendres de combustion de la centrale de SELCHP en matériaux de terrassement et de construction routière.

Le bilan est plus qu’encourageant : 120 000 tonnes de déchets sont ainsi traitées chaque année à Southwark (Southwark, la clean attitude). Le taux de recyclage du district a augmenté de 70 % depuis le début du contrat : de 20 % en 2008 à 34 % en 2014. Un bel exemple de gestion optimale des déchets.

Image principale : Photothèque Veolia ES Limited - Chris George

comments powered by Disqus