©Getty images / OJO Images / Anthony Lee

Devenez happyculteur

L’apiculture urbaine se développe ! #LivingCircular vous explique comment installer vos propres ruches en cinq étapes.

Avant toute chose, assurez-vous que vous et votre entourage n’êtes pas allergiques aux abeilles !

Étape 1 : Passez de la théorie à la pratique

Dévorez les bouquins sur les abeilles ! En France, Le traité Rustica de l’apiculture est LA référence incontournable (en anglais, nous vous recommandons le guide de Ted Hooper), mais ne vous limitez pas aux ouvrages pédagogiques, des choses merveilleuses ont été écrites et tournées sur le comportement des abeilles. Cela ne signifie pas que vous devez commencer seul ; une formation (théorique et pratique) même basique est fortement recommandée. Cela vous évitera de vous faire piquer ou de confondre un bourdon et une abeille. Le mieux, c’est de vous renseigner auprès d’un syndicat apicole. Vous pourrez également apprendre dans un rucher école ou dénicher un stage chez un apiculteur, histoire de vous confronter à la pratique et de tester votre motivation. Avec un peu de chance, il partagera ses meilleures astuces avec vous.

- Liste des organisations apicoles nationales des pays membres de l’Union européenne
- Liste de quelques associations apicoles aux États-Unis
- Fondée en 1856 par Henri Hamet, la Société Centrale d’Apiculture est la plus ancienne de France et la deuxième dans le monde.

Étape 2 : Équipez-vous (quasiment) comme un pro

Vous aurez un sacré look, avec votre combinaison, votre camail (cette voilette qui vous protégera des abeilles) et votre enfumoir ! Il s’agit là du matériel de base que vous pourrez acheter dans les magasins spécialisés et les coopératives agricoles. Un conseil que vous lirez souvent : ne lésinez pas sur la qualité.

- L’équipement de l’apiculteur et son prix

Étape 3 : Offrez à vos (futures) abeilles la maison qu’elles méritent

Prenez le temps de réfléchir au type de ruches que vous souhaitez installer, car de nombreuses alternatives s’offrent à vous, certaines peu adaptées aux débutants. Optez pour un modèle standard, comme la ruche Dadant, la plus utilisée dans le monde.

Bonne nouvelle : fabriquer une ruche maison est facile et économique. Elle doit cependant comporter plusieurs éléments incontournables et respecter certaines règles, notamment en ce qui concerne son emplacement. Sur Internet, vous trouverez de nombreux plans gratuits ; lisez bien les commentaires laissés par les internautes qui ont testé le tutoriel et suivez les instructions à la lettre. La construction de votre première ruche laissera peu de place à l’improvisation. Autre option : acheter un « kit pour débutant » aux alentours de 250 euros, qui contient généralement une ruche à monter ainsi que les vêtements de protection, les produits d’entretien de base et des guides très utiles.

- La ruche Dadant
- « Construire une ruche » sur Wikihow en français en anglais
- On <3 Open Source Beehives
Ce projet communautaire vise à étudier les abeilles pour mieux comprendre et lutter contre le déclin alarmant des colonies. L’équipe a conçu deux ruches open source, disponibles en précommande : la Colorado Top Bar et la Barcelona Warré. Équipées de capteurs, elles permettent aux apiculteurs de suivre l’évolution de la colonie, de partager leurs données sur le Web et de recueillir des conseils auprès d’un réseau international de scientifiques et de passionnés.

Étape 4 : Accueillez vos nouvelles amies

Le prix d’un essaim d’abeilles (locales, de préférence) varie selon plusieurs critères, mais il faut généralement compter entre 60 et 140 euros. Une fois acheté, il faudra transférer l’essaim dans votre ruche (tôt le matin ou tard le soir) et la transformer en colonie. Si vous craignez cette étape un peu complexe, vous pouvez acquérir une ruche déjà peuplée d’abeilles. Si, au contraire, vous êtes déjà très doué, vous pourrez capturer un essaim dans la nature.

- Achat d’abeilles : les différentes options

Étape 5 : Un peu de paperasse

Dès que votre rucher sera en place, vous devrez le déclarer (puis déclarer vos ruches tous les ans) et souscrire une assurance. Un numéro d’identification (Numagrin) et un numéro d’apiculteur vous seront délivrés.

- Déclaration des abeilles et des ruchers en France

Bonus : Et si vous « adoptiez » des abeilles ?

Vous en avez très envie… mais vous n’osez pas encore vous lancer dans l’apiculture. L’accueil d’une ou plusieurs ruches peut être une bonne solution pour appréhender le monde merveilleux des abeilles. L’idée, c’est de louer un bout de votre terrain à un apiculteur pour qu’il y installe ses abeilles. C’est lui qui s’occupera de leur entretien et de la récolte du miel, chacune de ses visites devient alors une belle occasion pour observer la colonie et recueillir de précieux conseils.

- Bee Happy regorge d’astuces et propose un service de mise en relation entre particuliers et apiculteurs.

En savoir plus :

- Découvrez aussi Les abeilles et la vie, de Didier Van Cauwelaert. Ce plaidoyer captivant pour les abeilles, gagnant du Prix du Livre Environnement.

Image principale : ©Getty images / OJO Images / Anthony Lee

comments powered by Disqus