© Veja

En mode slow

Moins, mais mieux. Voici comment on pourrait résumer la philosophie slow fashion. Un modèle écoresponsable qui offre une alternative à la fast fashion, avec son rythme de production de masse effréné, qui domine l’industrie textile depuis les années 1990.

La slow fashion, c’est prendre le temps d’inventer de nouvelles manières de faire, à chaque étape de la fabrication d’un vêtement, de nouer les bons partenariats, et de construire une chaîne de production courte, la plus éthique possible. C’est aussi prendre son temps, pour créer des vêtements de qualité, qui ont de la valeur et une histoire, et laisser passer les tendances de saison pour se concentrer sur des pièces intemporelles conçues pour durer. La slow fashion inclut des pratiques aussi variées que le recours exclusif à des matières et procédés écologiques, la fabrication artisanale et la production locale, l’utilisation de matériaux de récup’, l’upcycling ou le DIY… Des pratiques qui laissent la part belle à l’économie circulaire avec l’idée selon laquelle en mode aussi, rien ne se perd, tout se transforme.

Quelques exemples de marques slow fashion pour consommer moins mais mieux, tout en restant stylé.

VEJA : la basket éthique

http://www.veja-store.com

Coton biologique du Nordeste brésilien, caoutchouc sauvage d’Amazonie, cuir tanné à l’acacia… Lancée en 2004 par Sébastien Kopp et Ghislain Morillion, Veja a voulu « créer une chaîne positive du producteur au consommateur ». La marque française rétribue les producteurs à leur juste valeur et privilégie les matériaux écologiques. Aujourd’hui, elle fait vivre plusieurs associations au Brésil. Les baskets sont acheminées par bateau jusqu’en France où Ateliers sans frontières prend en charge le stockage et la livraison. Veja ne fait pas de publicité et fait appel à Enercoop pour alimenter ses locaux en électricité. Un engagement fort, qui s’accompagne d’une certaine transparence concernant les matières premières, les procédés, et même les limites de la démarche.

 

STUDY : zero waste fashion

http://study-ny.com

Dans un processus de production classique, entre 10 et 20 % du tissu utilisé pour fabriquer un vêtement est jeté. C’est énorme ! Study veut réduire ce gaspillage grâce au « zero waste design ». La marque de Tara St James, qui a pour motto « Making Fashion Without Making Waste », utilise donc différentes techniques de coupe, de couture, d’assemblage, afin de gâcher le moins de tissu possible. Ses vêtements sont fait pour durer, à la fois grâce à de bonnes matières premières – en l’occurrence durables (coton organique, chanvre, lin et même fibre de banane) – et à un stylisme « sage ». Study ne se soumet pas aux calendriers imposés par la mode et imagine des pièces intemporelles, pouvant être portées de multiples façons.

 

CUYANA : less is more

http://www.cuyana.com

Un peu dans le même esprit, Cuyana propose des essentiels conçus pour durer toute une vie et se marier avec toutes les tenues. La marque américaine fondée par Karla Gallardo et Shilpa Shah s’inscrit dans le célèbre mouvement minimaliste, qui prône un mode de vie rempli de moins, mais de meilleures choses. Au cœur de cette philosophie du « less is more » appliquée à la mode, l’envie de privilégier la qualité à la quantité, le style aux tendances. Cuyana dispose de collections réduites qui s’inspirent d’une destination, de son artisanat et des matériaux qu’on trouve localement. Les pièces sont classiques mais modernes, simples mais raffinées, fabriquées à partir de matières premières nobles et exclusives, dénichées un peu partout dans le monde.

EKYOG : positive fashion

http://www.ekyog.com

Créée en 2003 par Nathalie et Louis-Marie Vautier, la marque Ekyog est devenue une référence dans le monde du prêt-à-porter éthique. Elle promeut une vision optimiste d’une mode qu’elle qualifie de « positive », à la fois durable et féminine. Il aura fallu plusieurs années au couple pour mettre en place des partenariats qui répondent au cahier des charges strict d’Ekyog ! Le polyester recyclé, issu des bouteilles en plastique, est la seule matière synthétique utilisée dans la confection des vêtements. Par ailleurs, l’association Terre d’EKYOG finance des projets en partenariat avec des ONG locales en Inde et à Madagascar, afin d'agir concrètement en faveur de la protection de l’environnement et de l’amélioration des conditions de vie des populations défavorisées.

 

ANTIFORM : locavorisme et upcycling

http://www.antiformonline.co.uk

La marque anglaise Antiform, créée par Lizzie Harrison en 2007, utilise des matériaux recyclés, récupérés auprès de producteurs et d’artisans britanniques locaux. La plupart des produits vendus sont 100 % made in Yorkshire, confectionnés à proximité du studio-boutique d’Antiform.

Pour en savoir plus :

- What is slow fashion ?
- Un essai sur le mouvement slow fashion
- Why fast fashion is slow death for the planet

Image principale : © Veja

comments powered by Disqus