La deuxième vie des objets est plus belle

De la mode à l’art, en passant par la décoration d’intérieur, l’upcycling donne une deuxième vie aux objets dont on ne se sert plus pour en faire des créations surprenantes.

Des œuvres d’art fabriquées avec de vieux jouets, des robes de couturiers composées de sacs plastiques, des meubles construits à partir de cagettes trouvées dans la rue… C'est ça l'upcycling : le détournement et la revalorisation d’objets existants et de déchets au travers de différents procédés.

On recycle, oui, mais « par le haut », en produisant des objets encore plus beaux dans leur deuxième vie que dans la première.

Si le principe existe depuis longtemps, le terme est utilisé pour la première fois au milieu des années 1990 par Reiner Pilz, puis repris en 2002 par William McDonough et Michael Braungart dans leur ouvrage Cradle to Cradle: Remaking the Way We Make Things. L’idée est simple : transformer un matériau ou un objet dont on ne se sert plus en un produit qui a davantage de valeur, voire luxueux. On recycle, oui, mais « par le haut », en produisant des objets encore plus beaux dans leur deuxième vie que dans la première. Résultat : les pièces issues de l’upcycling sont souvent uniques, elles suscitent l’étonnement, révèlent une certaine poésie.

Aujourd’hui, l’upcycling est partout : dans les objets du quotidien et les accessoires, mais aussi dans le design, la haute-couture et l’art. Pour certains, c’est une tendance, pour d’autres une philosophie et un véritable engagement environnemental. Pour tous, c’est une nouvelle façon de créer et de produire.

Upcycling Design

Dans le design intérieur, l’un des exemples d’upcycling les plus connus est probablement celui de la chaise Navy d’Emeco, créée en 1944 : elle est composée de 100 % d’aluminium dont 80 % d'aluminium recyclé. En 2010, Emeco lance une version composée à 60 % de plastique recyclé fabriqué à partir de 111 bouteilles de Coca-Cola. Certains designers choisissent aujourd’hui de ne travailler qu'avec des matériaux de récup’.

Upcycling Fashion

Salvatore Ferragamo fut l’un des premiers à utiliser des matériaux recyclés pour créer des chaussures avec des emballages de bonbons dans les années 1940. En 2009, Hermès lançait Petit h et utilisait les déchets issus de ses ateliers pour confectionner animaux décoratifs, vaisselle, bijoux… Des « Objets Poétiques Non Identifiés », selon la Maison. Aujourd’hui, la plupart des stylistes pratiquant l’upcycling récupèrent les chutes de cuir et de tissus issues des opérations de découpe et de couture pour créer de nouvelles pièces de patchwork. L’une des chefs de file de ce mouvement est Orsola de Castro (en anglais).
comments powered by Disqus