Copyright © 2010-2014 by the women’seye, L.L.C

La famille zéro déchet

La devise de Béa Johnson: "refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter". Cette mère de famille nous enseigne que réduire ses déchets permet d’économiser de l’argent et du temps.

Béa Johnson n’est pas une mère de famille comme les autres. Après avoir connu l’American way of life, cette française installée aux États-Unis a choisi de changer ses habitudes pour réduire drastiquement ses déchets. Les déchets annuels produits par les Johnson (un couple et leurs deux enfants) tiennent aujourd’hui dans un bocal d'un litre.

C’est en 2008 que les Johnson se lancent dans l’aventure. Béa ouvre un blog où elle partage son expérience et ses conseils, publie plusieurs ouvrages et donne des conférences. À chaque fois, elle rappelle la devise suivante : « refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter ». Une formule qu’il est très important d’appliquer dans l’ordre. 1) Refuser ce dont nous n’avons pas besoin ; 2) réduire ce dont nous avons besoin ; 3) réutiliser ce que nous consommons ; 4) recycler ce que nous consommons mais ne pouvons réutiliser ; 5) composter le reste.

Au cœur de cette philosophie « zéro déchet » : non pas le recyclage, mais le désencombrement. Nous n’avons pas à jeter ce que nous ne consommons pas. Béa Johnson s'inscrit ainsi dans le mouvement minimaliste qui prône une « vie simplifiée » (less is more) dans une société de la surconsommation.

 

Béa Johnson présente son mode de vie « zéro déchet » (anglais)

Comment cela se traduit-il au quotidien ? Par exemple, lorsqu’elle fait ses courses, Béa amène ses propres contenants, bocaux en verre ou sac en coton, pour y mettre les aliments qu’elle achète aux rayons épicerie, boucherie, poissonnerie, etc. D’ailleurs, ses tiroirs sont remplis de ces bocaux ! Elle fabrique elle-même la majorité de ses cosmétiques. Pour le blush, elle utilise du chocolat en poudre.

Béa affirme que ces efforts lui ont permis de réduire ses dépenses et le temps investi dans le superflu. Un argument qu’elle met fièrement en avant dans la couverture de l’édition française de son livre.


Image principale : Copyright © 2010-2014 by the women’seye, L.L.C

comments powered by Disqus