Pavillon circulaire - Crédit : Cyrus Cornut

Le Pavillon circulaire valorise l’anti-gaspi en architecture

En pleine COP21, l’architecture éphémère du Pavillon circulaire situé place de l’Hôtel-de-Ville à Paris prône la nécessité d’économiser les ressources.

Pour la COP21, le Pavillon de l’Arsenal installe son Pavillon circulaire : une architecture éphémère construite en matériaux réemployés ou recyclés.

L’un des enjeux de l’économie circulaire est la préservation des ressources et des matières premières, en particulier dans la construction. C’est autour de ce défi que le collectif d’architectes Encore Heureux a imaginé le Pavillon circulaire, place de l’Hôtel-de-Ville à Paris. Ce bâtiment éphémère, érigé à l’occasion de la COP21 par le Pavillon de l’Arsenal, le Centre d’information, de documentation et d’exposition d’Urbanisme et d’Architecture de Paris et de la métropole parisienne, expérimente une architecture fondée sur le réemploi des matériaux et le recyclage des ressources. Ainsi, des portes palières en chêne provenant d’un ancien immeuble de logement parisien, des plaques d’isolant en laine de roche de seconde main, des cimaises d’exposition, du mobilier issu des encombrants de la capitale réparé et repeint, des luminaires urbains déclassés et même des caillebotis de Paris-Plage constituent la base de sa construction. Ce bâtiment éphémère peut être visité par le grand public jusqu’au 3 janvier prochain. Au fil des prochaines semaines, il accueillera un Café circulaire, des débats, des conférences, des rencontres, des ateliers et des spectacles largement inspirés par le thème de « l’anti-gaspi ». Pour sensibiliser les plus petits, mais aussi leurs parents, des spectacles participatifs seront proposés le week-end. Une maquette géante d’immeuble permettra par exemple aux enfants de s’interroger sur la notion d’habitat écologique et sur le vivre ensemble.

Faire de l’anti-gaspi dans l’architecture

Le collectif d’architectes Encore Heureux, créé en 2001 par Julien Choppin et Nicola Delon, est le concepteur du Pavillon circulaire. Ce collectif s’était déjà illustré en 2014 à travers une exposition baptisée « Matière Grise », consacrée au recyclage et au réemploi des matériaux. Le Pavillon circulaire poursuit cette réflexion et rappelle que dans le bilan carbone d’un bâtiment, il faut autant étudier la consommation intrinsèque du bâtiment au fil du temps que les ressources et l’énergie qui ont été nécessaires à sa construction. Le Pavillon circulaire se veut une démonstration de l’économie circulaire : quand les déchets des uns deviennent les ressources des autres.

Image principale : Pavillon circulaire - Crédit : Cyrus Cornut

comments powered by Disqus