Le WARN est paré au combat climatique

Alors que la France accueille au mois de décembre la 21e Conférence des Parties (COP21), un mouvement de jeunesse, le WARN, a déjà entamé sa lutte contre le réchauffement planétaire.

En 2009, à Copenhague, lors de la COP15, 195 pays s’étaient réunis afin de trouver un accord international pour contenir le réchauffement climatique global en dessous des 2 °C. Du fait de l’échec relatif des négociations, les participants ont décidé de fixer une nouvelle échéance pour trouver un accord au sommet de 2015 (COP21), qui sera accueilli à Paris. La COP20 à Lima (Pérou) a permis de poser les premières bases de cet accord avec la rédaction de 37 pages de discussions qui devaient être synthétisées et nettoyées à la réunion de Genève qui se déroule en ce moment. « Il faudra décider de ce qu’on laisse pour l’accord de Paris » selon Laurence Tubiana, en charge des négociations climatiques pour le gouvernement français. La réunion en Suisse a pour objectif de préparer la 21e Conférence des Parties qui se déroule cette année en décembre au Bourget (Seine-Saint-Denis). En attendant un éventuel accord des grands de ce monde, certaines associations sont déjà très actives en coulisses. C’est le cas du WARN (We are ready now !). Créé par cinq associations, ce mouvement de jeunesse souhaite inciter et permettre aux gens de « devenir des acteurs de changement face au défi climatique et aux limites de notre modèle économique ».

Un message tous azimuts

Ce mouvement veut partir de la base en s’appuyant sur la jeunesse (les 10-24 ans sont 1,8 milliard dans le monde) et diffuser le message à toutes les générations dans le but de mobiliser le plus de forces positives. C’est la raison pour laquelle ce réseau écologique a commencé à sensibiliser les grands décideurs dans le YOUNGO, le consortium onusien des jeunes du monde entier qui se réunit depuis l’édition 2005 de la COP. Le WARN souhaite ainsi sortir des métaphores et porter un message concret pour expliquer que l’écologie touche tous les aspects du quotidien : travail, logement, transports en essayant de dynamiser les solutions positives et locales déjà mises en route.

Un relais concret

Sur le terrain, cet état d’esprit s’est notamment traduit par un partenariat avec La REcyclerie, ouverte en juin dernier avec le soutien de Veolia. Comme son nom l’indique, ce lieu fait du neuf avec du vieux. Anciennement gare de la petite ceinture de Paris, ce bar-restaurant situé du côté de la porte de Clignancourt est également un lieu d’échange associatif. Moyennant une cotisation annuelle de 20 euros, il est possible pour les adhérents de l’association d’emprunter des outils, apprendre à bricoler, coudre, voire faire ses propres produits d’entretien tout en créant du lien social. Le mot d’ordre ici étant le « Do It Yourself » (Traduction : Faites-le vous-même). La COP21 a donc déjà commencé en coulisses, mais d’ici la fin de l’année, les pays devront impérativement déboucher sur un accord, sous peine de repousser la sauvegarde de la planète aux calendes grecques

En savoir plus :

- Pour rejoindre le WARN

comments powered by Disqus